Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 21:06
TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

La traversée

Après avoir vécu la formidable aventure du marathon des sables en 2014,
Gilles Vincent et moi sommes de nouveau réunis pour le départ d'un trail exigeant:
la Transgrandcanaria : 125 km pour 8500 d+ annoncé, traversée de l île du Nord au Sud. Les Îles Canaries appartiennent à l Espagne située dans l océan atlantique à 150 km à l ouest du Maroc.
Ce trail fait parti de l' Ultra Trail Word Tour avec plus de 70 nationalités, dont de nombreux élites prestigieux.

Mardi à minuit William nous emmène sur Paris Orly, il fera l aller retour, super sympa.

Après une nuit difficile le cul entre deux strapontins ,on a connu plus confortable...et 4 h d'avion nous voilà arrivés à Maspalomas : 25 degrés !
On range les pulls : le short et lunettes sont de rigueur.

Après deux jours de repos,entre visite de la ville et ses recoins affriolants,
(On ne vous racontera pas tout JP Bernard a déjà publié quelques photos de nos fêtes d intronisations)

TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

On commence la préparation du sac : 125 km, ça demande de l'organisation....et là dessus, je suis au top :-)
Cette distance peut paraître longue mais elle permet pourtant de ne pas avoir à puiser trop loin, à garder sa lucidité ,au delà de cette limite c'est un autre monde,où habitent nos démons ;en comparaison avec un 160 qui est beaucoup exigeant

Dossard en poche ,vérification du matos obligatoire je limite le poids voulant partir léger.
Je pense aux barrières qui me semblent juste, mon entrainement concentré sur les fins de semaines uniquement, sera-t-il suffisant pour affronter cette course ?

Départ de la course à 23 heures, ça nécessite une sieste obligatoire, au final ce sera juste du repos...le sommeil n'étant pas au rendez-vous, pas facile de dormir à 15 heures avec 28° et toute cette excitation...

Il semblerait que les bus pour nous emmener à Agaete soit pleins cependant nous oseront user de notre charme légendaire pour obtenir trois places !

1h40 de bus et nous voilà sur le petit port d Agaete fort sympathique :
Le vent souffle très fort, la température chute mais nous nous abritons dans un café où nous croisons moult trailers et traileuses ( on note que de plus en plus de femmes sont au rendez-vous....)
Chinois américains anglais ..être multilingue nous sauve la vie :-)
La course faisant partie du UTWT attire beaucoup de monde près de 700 inscrits.

Nous voilà sur le départ, rap espagnol dans les enceintes, 5 minutes avant le départ pour une belle ascension 1300 D+, je m'aperçois qu'un de mes bâtons ne reste pas serré ( vérification du matos trop rapide sans doute...)
À la MacGyver je sors ma bande de Strap et répare mon bâton en moins de trois minutes !!!
Fin prêt pour le départ.

Départ lancé, je prendrai un pas rapide pour me sortir du peloton.
La première ascension est belle sous la pleine lune, ce serpentin de frontales est superbe ,ça rappelle la saintéLyon.
Je grimpe à 800 mH je me sens bien, j'amorce la descente technique et vertigineuse
J'attaque, je m'amuse sur ses singles ,les jambes et l'envie sont là.

TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

Au bout de six heures de courses, environ 35 km ,la fatigue arrive presque à dormir sur mes bâtons, râlant un peu car je trouve que ce ressenti arrive trop tôt dans la course,
mais déjà presque 24 heures sans dormir ça laisse quelques traces...patience, je vais me ressaisir...Une heure après l'énergie est de retour
Toujours rester patient un coup dur ça passe et...ça revient...

Je retrouve mes jambes du tonus et me remets dans la course.
Les difficultés s'enchaînent, je double sans relâche c'est boostant ,euphorisant.

Surprise...à un ravitaillement Vincent est là, il me relate sa mésaventure, le 100% finisher du trio n'est plus possible :-(
Je compatis à sa peine, mais quel plaisir de le retrouver sur les ravitaillements
(comme quoi la course à pied est égoïste)

TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

Dans l'ascension de garanon au 82e km je manque terriblement d'eau, il fait chaud, le vent nous assèche, je souffre , le paysage est aride, le relief est abrupte, je n'ai qu'une hâte, c'est d'arriver au ravito...j y suis ...
Désséché je trouve une bouteille d'eau pétillante, j ingurgite les trois quarts ,le reste me servira à me laver les pieds : le luxe !! :-)
Deux bols de pâtes engloutis plus tard ,une tenue fraîche, et je repars déterminé, nous sommes à la traversée d une forêt, le sol est soudainement souple ce qui soulage agréablement les articulations.

Vient ensuite une belle ascension, nous sommes au point culminant de la course 1938 m Pico de las Nieves au km 84/85, la pente est raide, pas de végétation pas d âme qui vive, j amorce alors la terrible descente vers Tunte au 94 eme, celle-ci est splendide très technique on zigzague le long de la paroi rocheuse, il est alors indispensable d'être un bon descendeur et d avoir de bonnes cuisses ça tombe bien... :-)
Je m'amuse, j'accélère ,je double, sensation stimulante, arrêt au ravito où je retrouve Vincent qui me donne des News de Gilles toujours en course, c est cool, il est à ma poursuite... :-)

TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

S'en suit une succession de montées puis la descente vers Arteara ,d'abord une piste de 4x4 roulante où je me permets d'accélérer puis survient la descente pentue, caillouteuse, au relief escarpé où chaque pas est réfléchi, posé ,pour éviter toutes lésions, mes jambes répondent bien je suis emporté par un shoot d'endomorphines Arrêt furtif de deux minutes au Ravito
Quelques bonbons Haribo en poches et je repars...
plus que 18 km la nuit va bientôt arriver...

Les premiers sont déjà arrivés douchés et rasés !
Moi après 20 heures de courses pour 110 km ( j'en espérais pas autant ) je me surprends à imaginer passer sous 24 heures de courses :-)
La descente dans le canyon vers MachaCadora au 117 eme km est paisible, je prends connaissance de mon chrono...chemin large sans cailloux plus besoin de réfléchir où poser les pieds, je dois ressortir ma frontale pour affronter les 15 derniers avec finalement la détermination de passer sous 23 heures de courses :-))

TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

Pour chaque concurrent doublé, je regarde la couleur du dossard qui nous indique le choix de notre course, à chaque dossard bleu, j'exulte.
Dernier ravitaillement mes jambes sont alors raides, douloureuses, à trop vouloir jouer avec elles, elles me rappellent à l'ordre :-(
Mais j ´aperçois enfin les lumières de Maspalomas : l'arrivée ...
J'alterne marche course dans ce canal trop long ,trop ennuyeux pour une fin de course...
L'organisation nous fait le plaisir de nous faire passer le long de la plage 500 m de sable pourquoi pas ! Ca ne me dérange pas , les souvenirs du marathon des sables sont encore frais .

TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

Les spectateurs sont là nombreux à nous encourager chaleureusement puis les lumières de l'arche... La délivrance ,mon journaliste préféré appareil photo en main, immortalise la scène.
Je jubile, derniers 100 m et j'aperçois le chrono 22h32 !!! le triomphe :-)
( Mon hygiène de vie irréprochable a été efficace :-) )
Je partage ce bonheur avec Vincent, douche froide et massage douloureux.
Tout va très vite , je fais revivre ma course à Vincent en attendant Gilles.

Le lendemain et les jours suivants seront consacrés au repos, visites et farniente au bord de la piscine.

Cette course restera pour moi encore une fois, une très belle aventure, j ai eu la chance de me sentir bien quasiment du début à la fin et par conséquent de pouvoir savourer chaque moment.
Je suis finisher d une course sous le soleil et 4 points en poche

TRANSGRANDCANARIA -"LA TRAVERSEE"-PAR- CEDRIC-DUPUICH

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Christian Baigue : De L'Athlé au Trail
  •  Christian Baigue : De L'Athlé au Trail
  • : Ce blog est destiné à faire partager ma passion de l'Athlétisme, mais surtout, celle du Trail que j'ai découvert à 50 ans en 2002, lors de ma 1ère participation au Grand Raid de La Réunion "la Diagonale des Fous". Ce fut le 1er Trail de ma carrière d'Athlète bien modeste, débutée à 14 ans en Haute-Saône et qui se poursuit à Poitiers dans la Vienne. Dirigeant à l'EPA86, je m'occupe d'un groupe Hors Stade et Loisirs, dans le but de faire partager cette passion à des coureurs de tous niveaux
  • Contact

Profil

  • Kiki 86
  • Finisher : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012  ou je me classe 1er V3
UTMB : 2008 et 2011 
Marathon des Sables 2010
Objectif :  Célestrail 2017 (Andorre) et Diagonale des fous 2017 avec les Amazones de l'EPA86
Date de naissance : 28/08/1952
  • Finisher : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012 ou je me classe 1er V3 UTMB : 2008 et 2011 Marathon des Sables 2010 Objectif : Célestrail 2017 (Andorre) et Diagonale des fous 2017 avec les Amazones de l'EPA86 Date de naissance : 28/08/1952

L'ULTRA POUR HORIZON

VISITES

compteur de visite site web

OBJECTIFS 2017

° TRAIL DU VULCAIN   73 KM  (Mars)

° TRAIL lA PASTOURELLE 53KM(Mai)

° CELESTRAIL ANDORRE 80KM (Juillet)

° LA DIAGONALE DES FOUS 167KM (Ile de la Réunion, Octobre ) avec les Amazones de l'EPA 86

       

Albums Photos

WIDY GREGO "SPORTIF DE L'HUMANITAIRE"

Mes Entraineurs

Roger PASSARD : Professeur d'Education Physique et Responsable de l'ALERTE GRAYLOISE, qui de cancre en sport m' a propulsé en deux ans "Champion Départemental Minime de Cross" à PORT SUR SAÔNE

Jean-Pierre GORGEON : Co-équipier et Entraineur à l'ASPTT POITIERS m'a permis de réaliser :

  • 15'48"70 sur 5000m, le 14/06/1997 lors des Championnats Régionaux à NIORT (45ème Perf Nationale V1et 5ème M45)
  • 33'42"60 sur 10 000m le 31/05/1998 lors des Championnats de France Vétérans sur Piste à LYON PARILLY ( 21ème Perf Nationale V1 et 6ème M45)
  • 2h40'46" au Marathon le 12/10/1997 lors des Championnats de France de Marathon à REIMS (95èm Perf Nationale V1 et 31ème M45)

Jean-Claude FARINEAU : avec qui j'ai partagé depuis 1984, les charges, parfois lourdes de Dirigeant à l'ASPTT POITIERS, puis au PEC à partir de 1999. Grâce à ses entrainements judicieux, je n'ai jamais raté une qualification aux Championnats de France de 10 km

Jean-Paul GOMEZ :
Finaliste Olympique du 10 000m à MONTREAL en 1976 : Bien que ne m'ayant jamais entrainé m'a toujours apporté des conseils éclairés, notamment lorsqu'il entrainait  à mes côtés l'école d'Athlétisme de L'ASPTT