Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 12:18

  C’est le jour J du coté de la Réunion, nos amis partent ce soir pour l’aventure du grand raid.

 

A cette heure ils cherchent le sommeil mais ne doivent pas le trouver à cause de la pression.

Sommeil qui serait bien utile pourtant, pour affronter les deux nuits et les deux journées nécessaires pour traverser l’île.

La grande journée de stress a commencé pour les futurs raideurs.

Faire et refaire le sac à dos, ne rien oublier, prendre l’essentiel.

Mais c’est quoi l’essentiel ? Trop ? pas assez ? Et la météo ? Et les barrières horaires ?

En fin de journée ce sera le déplacement vers Saint Philippe, départ de la course, il faut partir tôt car une seule route dessert la ville et c’est embouteillage assuré le jour de la "diag".

Puis le contrôle des sacs par l’organisation et l’attente dans le stade, interminable et stressante sous la chaleur des tropiques voir le déluge, comme en 2009, car il pleut souvent dans le sud de l'île.

Enfin à 22h00 heure locale, 20h00 pour nous, les 2800 coureurs seront lâchés sur la route menant au volcan.

La première épreuve commence, ne pas se faire bousculer ou écraser par les 2799 autres car il faut sortir par les grilles du stade et prendre une toute petite rue à angle droit, ce n’est que le début de l’aventure.

 

 

Le parcours sur une carte interactive et des vidéos de présentation :

 

Sur ce lien vous trouverez une carte de la Réunion.

 

Carte grand raid

 

Sur la partie droite de la carte cliquez sur "Grand raid"

 

Vous découvrirez le parcours et surtout des vidéos de présentation (les petites balises jaunes avec un triangle).

 

Ces vidéos, très bien réalisées, vous montrerons la complexité du terrain, la beauté des paysages et les difficultés que vont rencontrer les participants.

 

Pour découvrir l'ambiance du départ et la montée du volcan, cliquez sur la première balise jaune en bas de la carte.

 

Repost 0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 10:30

Le Grand Raidds_IMGP0347.jpg de la Réunion (GRR) ou Diagonale des fous, une des courses les plus dures du monde. 170Km et 10800m de dénivelé positif, la course traverse l'île du sud au nord en passant par les « hauts », à savoir la montagne.

Départ jeudi de Saint Philippe à 22h00 frontale sur la tête et arrivée à Saint Denis au stade de la Redoute 20h00 après pour les premiers, 66h00 après pour le dernier.

Cette année le parcours sera terrible et comme d'habitude moins de la moitié des partants arrivera à bon port.

 

Nous suivrons la course sur le site de Christian en faisant un point régulier sur les participants ci dessous et sur la tête de course.

 

Les coureurs que nous suivrons:

 

  •  Les coureurs du PEC (numéro de dossard) :

 

ds_Christian-2.jpgChristian (1816):

A tout seigneur tout honneur, le coach se frotte à sa  4 ème diag, Beaucoup d'expérience sur du long et sur cette course. Grosse connaissance de l'île et de ses pièges, c'est SA course, qu'il a préparé comme jamais.

 

 

 

 

Jacky.jpgJacky (651):

Jacky a eu une saison compliquée par les blessures. Des soucis de chevilles et de tendons mais ça va mieux. Beaucoup d'expérience chez Jacky, UTMB, Diagonale des fous en 2010 où lui a été décerné son titre de « cap'tain Jacky » pour avoir amené tout le monde à bon port.

 

 

 

 

Xavier-4.jpgXavier (1163) :

Très expérimenté en montagne et sur des courses longues, il vient de boucler l'UTMB fin Août mais il découvre la Réunion et la diag. Une valeur sure, beaucoup de sérieux et de calme.  Ce sera le premier coureur du PEC à réaliser le doublé UTMB-Diagonale des fous la même année.

 

 

 

 

ds_IMGP0346.jpgVincent (2085):

 Le petit jeune du groupe, nouveau sur cette distance mais qui a bien préparé sa saison pour cet objectif majeur. Journaliste à France bleu Poitou il fera des chroniques en direct sur France Info pendant la course avec son téléphone portable.

 

 

 

 

ds_IMGP0342.jpgJean Pierre(1339) :

Au PEC depuis longtemps, coureur sur route avec de nombreux marathons à son palmarès,  mais qui découvre le trail et les grandes distances sur cette diag. Jean Pierre est le coureur le moins expérimenté du groupe sur ce genre de course mais en ultra tout est possible.

 

 

 

  • Les coureurs de l'ultramical :

CIMG2323.JPGChristophe (191):

Coureur jeune mais déjà très expérimenté puisque déjà finisher de la diag et de l'UTMB, rapide et connaissant bien la Réunion pour y avoir vécu.

 

 

 

 

 

ds_CIMG2324.jpgMarie (349):

La seule fille de l'équipe, elle a participé à de nombreux trails mais ce sera une première pour elle sur ce genre de  distance,bien qu'elle aie soit déjà finisher de la CCC.

 

 

 

 

 

CIMG2322.JPG

Romuald (1360):

 Traileur expérimenté mais pas sur ce genre de distance, pour lui aussi une première.

  

 

 

 

 

 

CIMG2321.JPGGégé (1393):

 Même profil que Marie et Romuald, un traileur expérimenté mais novice sur ce genre de distance,

 

 

 

 

  • Les amis de Christian:

 gege-2.jpgGérard (2023) :

Le beau frère de Kiki, un gars avec un palmarès grand comme ça. Il a tout fait et partout dans le monde. Il connait parfaitement la Réunion et la diag mais il a un point faible sur ce genre de course, c'est une marmotte! Si, il ne dort pas il avance moins bien et deux nuits dehors sans sommeil c'est beaucoup pour lui.

 

 

Thierry-.jpgThierry L (1486):

Copain Parisien de Kiki avec qui il a déjà bouclé la diag, l'UTMB et le marathon des sables. Un coureur très expérimenté qui s'attaque donc à sa deuxième diag.

 

 

 

 

 

ds_IMGP0357.jpgThierry Z (1773):

 Autre copain Franc-Comtois  de Kiki . Triathlète confirmé, il a néanmoins déjà participé à quelques trails renommés, mais jamais sur cette distance hors norme.

Repost 0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 18:48

CIMG2346.JPG

 

Communiqué paru ce jour sur : www.ipreunion.com

 

Grand Raid 2012

L'appréhension avant le départ

 

A J-1 avant le départ du Grand Raid, les fous et les folles qui arpenteront les sentiers de l'île pour célébrer les 20 ans de la manifestation sportive ont été invités à venir récupérer leur dossard ce mercredi 17 octobre 2012. Cette année, ils sont 2 795 inscrits sur la Diagonale des fous, 1 577 inscrits sur le Trail de Bourbon, et 1 110 inscrits sur la Mascareignes. Le départ de la Diagonale des fous sera donné à 22 heures ce jeudi 18 octobre 2012 au Cap Méchant à Saint-Philippe. Les raideurs vont devoir s'armer de courage pour survivre à la course événement. Un parcours de 170 kilomètres les attend. Ils devront boucler le périple en moins de 63 heures s'ils souhaitent faire partie du classement.

Ce mercredi, de 10 heures à 14 heures, les inscrits pour le Trail de Bourbon et la Mascareignes ont retiré leur dossard au stade de la Redoute à Saint-Denis. De 15 heures à 19h30, ce sont les 2 795 inscrits à la Diagonale des fous qui ont été invités à faire de même. A quelques heures du coup d'envoi du Grand Raid, les concurrents ne sont pas tous dans le même état d'esprit. Venus pour la plupart accompagnés de leur famille, certains avaient le sourire franc, illustrant l'impatience de prendre le départ, la confiance intérieure, ou tout simplement la joie de participer à ce challenge sportif. Pour d'autres, l'angoisse commence à éclipser la sérénité. Regards inquiets, rictus, ongles rongés...L'appréhension du déroulement de la course et du franchissement de la ligne d'arrivée, après plusieurs kilomètres de souffrance et de fatigue dans les jambes, trotte visiblement dans toutes les têtes.

Cette édition 2012 marque le 20e anniversaire du Grand Raid, épreuve sportive emblématique. 20 ans de "fous" sur les sentiers réunionnais, de dépassement de soi, de joie, mais aussi de souffrance.

Le coup d'envoi de la Diagonale des Fous sera donné ce jeudi 18 octobre à 22 heures. 2 795 coureurs, dont 1 621 inscrits Réunionnais et 1 174 venant de l'étranger, ont rendez-vous à Saint-Philippe pour prendre le départ de l'un des plus grands événements sportifs à La Réunion. Ils cavaleront sur les sentiers de l'île, passeront par cinq crêtes avoisinant les 2 000 mètres, jongleront avec le feu du Piton de la Fournaise, frôleront le ciel en allant dans les cirques de Cilaos et de Mafate, pataugeront dans la boue dans les forêts de Kerveguen, avant de rejoindre le stade de la Redoute à Saint-Denis. Tous les fous devront s'armer de force et de persévérance pour survivre à cette course hors normes et passer la ligne d'arrivée. Une bonne forme physique et un mental de choc seront nécessaires pour franchir la ligne d'arrivée.

Du courage, il en faudra aussi pour les 1 577 coureurs qui prendront le départ, ce samedi 20 octobre, de la treizième édition du Trail de Bourbon, avec son parcours de 93 km et 5 035m de dénivelé positif. Enfin, ce sont 1 110 concurrents qui sont engagés sur la Mascareignes, qui propose un parcours de 63 km et 3 151m de dénivelé positif.

Pour tenir le coup, les quelque 5000 raideurs auront besoin d'encouragement et de soutien, mais aussi de se nourrir et de s'abreuver. Pour satisfaire ces besoins, l'épicerie du Grand Raid a déjà tout prévu : les fous et les folles auront à leur disposition 10 000 barres de céréales, 20 000 bananes, 13 820 paquets de pain de mie, 14 400 boîtes de fromage, 1689 kg d'oranges, 755 kg de riz, 550 litres de lait en brique, et bien d'autres choses encore.

Au terme de la terrible épreuve du Grand Raid, qui succèdera à Julien Chorier, vainqueur en 2011 ? Parmi les favoris, chez les hommes, on note la présence d’anciens vainqueurs du Grand Raid : l’Espagnol Killian Jornet (vainqueur en 2010) et les Réunionnais Thierry Chambry (vainqueur en 2007) et Richeville Esparon (vainqueur en 2003 et 2004).

Chez les femmes, Karine Herry avait terminé en tête l'an dernier, elle sera là encore cette année pour défendre son rang face à d'autres pointures : Alexandra Rousset, Simone Kayser, ou encore Maud Combarieu.

Les meilleurs compétiteurs sont attendus sur le stade de la Redoute à Saint-Denis dès le vendredi 19 octobre. 

A noter que pour le 20e anniversaire du Grand Raid, des animations sont programmées au départ des trois courses et sur les postes de ravitaillement. Rappelons également que dans le sillage du système dépressionnaire Anaïs, la pluie risque de s’inviter sur l’épreuve.

www.ipreunion.com

Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 16:20

Communiqué paru ce jour sur : www.ipreunion.com

Le départ du Grand Raid maintenu

Le départ du 20e Grand Raid se fera bien ce jeudi 18 octobre. La menace de la forte tempête tropicale Anaïs ayant perdu de son intensité, "pour l'instant, aucune mesure spéciale n'est envisagée, de sorte que les départs des trois courses sont maintenus aux horaires définis", annonce Robert Chicaud, président de l'association Grand Raid, dans un communiqué. Il précise toutefois que "la pluie risque d'être au rendez-vous" et que "le directeur de course, Denis Boullé va néanmoins exercer une surveillance accrue sur les parties sensibles de Mafate".
Posté par IPR il y a 10 heures
Illustration : Grand Raid 2008

Soulagement pour les organisateurs du Grand Raid et les compétiteurs. Sauf événement imprévu, le départ de la manifestation sportive sera bien donné ce jeudi 18 octobre, et ce malgré la présence de la forte tempête tropicale Anaïs à proximité de La Réunion. Le système dépressionnaire s’affaiblissant, le bon déroulement de la course ne devrait en effet pas être perturbé.

Selon les prévisions de Météo France, des pluies sont tout de même à prévoir sur le département à partir de ce mercredi soir, voire jeudi matin, jour du coup d’envoi du Grand Raid. Les restes d'Anaïs devraient par ailleurs intéresser les côtes réunionnaises dans la journée du vendredi. Et ce, alors que les coureurs seront sur les sentiers.

Ce lundi, Robert Chicaud envisageait plusieurs scénarii face à la menace Anaïs : l’annulation du Grand Raid, - une situation apocalyptique, selon lui - ; le coup d’envoi puis l'interruption de l’événement par arrêté préfectoral ; ou un départ différé. La course devrait finalement se faire dans des conditions normales.

"Je remercie les Réunionnais et Réunionnaises d'avoir brulé des bougies et croisé les doigts. Cela a marché", s’est réjoui Robert Chicaud dans un communiqué.

www.ipreunion.com

Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 05:39

 

Communiqué paru ce jour sur : www.ipreunion.com

grand-raid-2011.jpgLes organisateurs se prononcent ce mardi

Le départ du Grand Raid, 20ème du nom, aura-t-il bien ce jeudi à l'approche du système dépressionnaire Anaïs ? La réponse sera donnée par les organisateurs de la course ce mardi 16 octobre 2012 en fin de matinée ou début d'après-midi. C'est ce qu'a annoncé Robert Chicaud, président de l'association Grand Raid, ce lundi 15 octobre en début de soirée lors du journal télévisé de Réunion Première Télé. Toutefois, le système dépressionnaire s'affaiblissant, ce dernier a déclaré "espérer une amélioration du temps". Pour rappel, selon les prévisions de Météo France, les restes d'Anaïs devraient intéresser les côtes réunionnaises dans la journée du vendredi. Et ce, alors que les coureurs seront sur les sentiers.
Posté par IPR il y a 13 heures

Le Grand Raid peut-être perturbé par Anaïs, les organisateurs de l’événement sont inquiets. Si le système dépressionnaire s’affaiblit, selon les prévisions de Météo France, des pluies sont à prévoir sur le département à partir de ce mercredi soir, voire jeudi matin, jour du coup d’envoi de la manifestation sportive.

Ce lundi, dans la soirée lors du journal télévisé de Réunion Première, Robert Chicaud a alors précisé que plusieurs scénarios étaient possibles. Parmi eux : l’annulation du Grand Raid, - une situation apocalyptique, selon lui -, ou encore le coup d’envoi puis l'interruption de l’événement par arrêté préfectoral. Autre piste envisagée : un départ différé.

Par ailleurs, le président du Grand Raid a indiqué "espérer une amélioration du temps". La météo se faisant "plus clémente", il a souligné que "la course pourrait se faire dans des conditions normales".

Les organisateurs se prononceront ce mardi en fin de matinée ou en début d’après-midi.

Pour rappel, ce lundi matin, sur les ondes de Réunion Première, le président de l’association Grand Raid, avait déclaré suivre "très sérieusement" la situation et "envisager de prendre des décisions". Une réunion s’était ensuite tenue dans l’après-midi entre les organisateurs de la course et les prévisionnistes de Météo France.

En 20 ans d'existence, l'épreuve n'a jamais été menacée par de telles conditions météorologiques.

www.ipreunion.com

 

Repost 0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 19:35
ds_DOS0001--0-.jpgDernière sortie de reconnaissance Rando-trail, hier, sur le circuit de la Diagonale des fous, à partir du point d'arrêt de la dernière sortie "Sans-Souci"( Il y en a pourtant à s'en faire un peu !!!) jusqu'à La Possession et 2km sur le Chemin des Anglais à La Grande Chaloupe, soit 21km et 1058m de D+ en 4h20' d'effort effectif, avec les copains Thierry Lambert, Thierry Zerbini et le tout dernier arrivant "Vincent Hulin" fraîchement débarqué !
Au départ de Sans-Souci, brêve descente dans la Rivière des Galets, traversée de celle ci sur une piste de 4/4 et longue montée de 8km en pente douce jusqu'aux contreforts de Dos d'Âne, qui s'apparentera sans doute à une phase de récupération après les efforts du Maïdo, avant de replonger dans une ravine par un sentier escarpé, abds_DOS0001--13-.jpgrupte et glissant où les bras et les mains serviront autant que les jambes ! Nous sommes en Rando-aquabranche !!!
Remontée tout aussi technique, avant de redescendre à nouveau par un très long chemin sinueux rocheux et pierreux à souhait où s' entremêlent les racines aériennes des arbres jusqu'à La Possession. Pour clore cette belle balade, petite incursion sur la fin du Chemin des Anglais,(tronçon Grande Chaloupe) afin de faire découvrir à mes camarades, la spécificité du final de ce chemin pierreux où chaque foulée s'apparente à un piège à chevilles !
Bienvenue sur les sentiers de la Réunion "Vincent Hulin" !!!
Mais celui ci aura bien apprécié la diversité des sentiers tout autant que celle des paysages traversés sur une si petite distance !
Très belle adaptation poursuivie aujourd'hui sur la magnifique plage de l'Hermitage à Saint-Gilles les bains !
ds_DOS0001--10-.jpg
Repost 0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 18:50
ds_CIL-SS-0001--49-.jpgSuper Rando-Trail de reconnaissance d'une partie de la Diagonale en 2 jours , avec mon gendre, Clément Dominget, et les potes, Gérard Racinne, Thierry Lambert et Thierry Zerbini ! Cilaos à Sans-Souci avec nuit à Grand-Place. 15h50 d'effort sur les 16h00 prévues ! 63km et 4700m de D+ ! 34km le 1er jour et 29 km le 2ème ! GRANDIOSE ! Le quotidien de l'Ile annonce aujourd'hui de la sueur , du sang et des larmes et de belles émotions !!! C'est tout à fait notre ressenti ! Ca va être hyper hard, hyper pire que ce que j'ai pu connaître sur mes 3 premières éditions !!! Mais c'est vrai aussi : Que de plaisir visuel et d'émotions pour tous ceux qui auront la chance de terminer ! J'espère en être, et bien sûr les copains aussi, pour vivre ce moment intense !!!
Bientôt un récit descriptif de cette reconnaissance :
Repost 0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 16:47

ds_DIM0001--30-.jpgMERCREDI  03 OCTOBRE 2012

 

ASCENSION DU DIMITILE(1837m) PAR LE SENTIER BAYONNE  DEPUIS ENTRE-DEUX (494m) et DESCENTE PAR LE SENTIER DE LA JUMENT   : SOIT 4H44  POUR 16,820 km  dont 1730m  DE DENIVELLE POSITIF (10km) ET 1455m NEGATIF (6,820km) !

DU PLAISIR ! QUE DU PLAISIR !!!

8h15, avec  Gérard, mon beauf et Clément mon gendre, nous décollons pour une nouvelle sortie Rando-Trail au départ d’Entre-Deux, charmante petite ville créole, de basse altitude, qui tire son nom de son emplacement, sur un plateau situé entre 2 rivières ; Le Bras de la  Plaine et la rivière Saint-Etienne. Entre Deux, très prisée par les touristes offre un superbe circuit de cases créoles, mais est également un petit paradis pour les randonneurs de par sa position privilégiée au pied du "DIMITILE" Ce piton culminant à plus de1800m d'altitude est un lieu de randonnée privilégié et incontournable de la Réunion. ds_DIM0001--27-.jpg

Parmi les nombreux circuits, nous avons choisi pour l'ascension, bien entendu  la plus difficile, réservée aux randonneurs chevronnés ! Le Sentier Bayonne !

Nous avons vite compris la cause de cette recommandation ! Nous croyons, jusqu'à présent et à juste titre d'ailleurs que le Cap Anglais était un des plus technique et des plus difficile, hormis le Maïdo ; Eh bien nous avons trouvé mieux, tant en terme de difficulté, qu'en terme de biodiversité  dans la forêt primaire, où la flore et la faune sont encore préservées , mads_DIM0001--8-.jpgis aussi pour les superbes panoramas, à 360° , à couper le souffle sur le Cirque de Cilaos et sommets environnants , Col du Taibit , Gros Morne, Piton des neiges ou Grand Bénard d'un côté et toute la côte de St Pierre à Etang Salé de l'autre !

Autant dire que notre sortie sportive a été largement agrémentée d'une sortie touristique, voire historique sur un des hauts lieux du marronnage (camp d'esclaves en fuite)ds_DIM0001--12-.jpg

Pour le côté sportif, 10km en 3h d'ascension dynamique sur les 3h45' de montée (45' étant consacrées aux arrêts points de vues et  photos). Succession de passages les plus techniques les uns que les autres, rochers, racines, branches avec lesquels on est souvent obligé de se hisser avec les mains, notamment dans la partie primaire ! A pics vertigineux où il vaut mieux ne pas glisser sous peine d'une partie de toboggan de plusieurs centaines de mètres. 

ds_DIM0001--18-.jpgMais quel plaisir de contempler les superbes panoramas sur le cirque de Cilaos et parfois de suivre le vol majestueux d'un papang, rapace endémique de la réunion ! Quel plaisir également de poursuivre notre progression en compagnie d'un tec-tec, ou Tarier de la Réunion qui nous suit de branche en branche, quémandant un petit reste ! plus rare encore, la rencontre  d'un tang, sorte de hérisson dont on ds_DIM0001--21-.jpgfait de succulents caris ! Ce dernier, aussi surpris que nous, nous montrant des dents acérées, ne semblait pas décidé à tester la recette ! 

Au sommet du Dimitile, arrêt obligé pour apercevoir la réplique d'un ancien camp, refuge d'esclaves échappés des plantations coloniales !

La descente, par un sentier beaucoup plus court et plus rapide (Sentier de la jument ) ne devait pas nous prendre plus d'une heure ! A l'arrivée de celui-ci récupération en voiture par ma fille Céline, afin d'éviter une dizaine de km de route que nous n'aurions guère apprécié après une si belle balade !

Et l'après midi, récupèration oblige , petit bain dans notre petit paradis "Manapany"

Circuit GPS : ICI

 ds_IMG235.jpg

ds_DIM0001--9-.jpg

Repost 0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 18:08

ds_IMG234.jpgNouvelle journée de récupération après la Course de la fraise, agrémentée d’un petit bain dans le bassin de Manapany "Petit paradis tropical" ! L’eau fraîche du bassin où se mélangent l’eau de mer et une source souterraine est très revigorante pour des muscles sollicités sans ménagement !

Dès mardi, retour à la préparation avec, au programme, une sortie longue en côte. 14 km de montées ininterrompue en courant, soit 886m de dénivelé positif et le retour, 14km de descente ; Soit 28km pour un aller / retour de Saint-Joseph, au petit village de Roche Plate  situé à mi pente de la rivière des Remparts.

Dés 8h00 du matin, Gérard et moi nous engageons sur la piste tracée dans le lit de la rivière, actuellement à sec, la Région faisant face à une sécheresse de plusieurs mois. En période de dépressions, cette rivière deds_RP004.jpg plusieurs dizaines de mètres de large peut devenir un gigantesque toran qui emporte tout sur son passage comme c’est d’ailleurs le cas pour toutes les nombreuses rivières de la Réunion !

Pour le moment, ce n’est qu’une rivière de roches, avec une piste sableuse empruntée par les camions qui charrient, pierres et sable pour la construction.

Pendant 14 km, nous courons inlassablement à bon rythme sur cette piste montante d’abord sableuse, puis pierreuse jusqu’au joli petit village de Roche Plate. 

A chaque passage de camion, nous avalons un nuage de poussière, mais cela n’entame en rien notre détermination. Arrivés au village ; où ne subsistent aujourd’hui que qds_RP005.jpguelques cases en bardeau, habitées uniquement le week-end, par des habitants des « bas » qui montent en 4/4  pour trouver un peu de fraîcheur, surtout  l’été ! Nous faisons le plein d’eau dans un charmant petit gîte qui, lui est ouvert tous les jours pour accueillir les randonneurs, en route pour le Nez de Bœuf, situé en haut de rempart ;  Falaise située 1500m plus haut.

Pour nous , la montée s’arrête ici et nous reprenons notre route, soit 14km de descente que nous dévalerons à bonne cadence en une seule traite, comme nous l’avons fait en montant !

Au final, bonne sortie de 28km avec 886m de dénivelé positif !

Cette fois, pas de récupération car nous devons faire, dès demain, une sortie Rando-trail de montagne de 4 heures sur les pentes du Dimitile !

Repost 0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 17:34

ds_P9290024.jpgComme en 2010, nous avions décidé, Gérard et moi d’inclure dans notre dernière phase de préparation à la Diagonale, la participation au trail  « Les Foulées de la fraise » à Montvert les Hauts. Au programme, 17 km pour 1000m de dénivelé positif et autant de négatif.

Après une journée de récupération, suite à notre sortie Rando-Trail du Piton des neiges, nous voila donc de nouveau prêt à arpenter les sentiers. Clément, mon gendre, ex sprinter de bon niveau dans la Vienne, reconverti au trail depuis son installation dans l’île de la Réunion, et  son copain Nicolas,  tous deux licenciés au club d’Entre-Deux,  le «Dimitile Sport Action » s’étant également  inscrits , nous nous retrouvons tous les quatre sur la  ligne de départ. 

Traversée du stade et nous attaquons directement en côte ! Nous sommes immédiatement dans le vif du sujet et malgré tout, le rythme est soutenu d’emblée !ds1_P9300001.jpg

Après quelques hectomètres, Gérard nous fausse compagnie ; Je me retrouve dans la foulée de Clément et Nicolas. Rapidement le sentier devient plus pentu, voir assez abrupte et nous sommes obligés d’alterner course et marche. Progressivement et sans m’en rendre compte, je distance mes deux compagnons. Au hasard d’un virage, je m’aperçois qu’ils ne sont plus avec moi et je continue ma  progression ; Alternance de longs raidillons et de courtes descentes sur un  sentier monotrace légèrement ombragé, mais très technique ; Beaucoup de virages serrés et de grosses racines piégeuses !  Il faut relancer sans cesse tout en restant très vigilant. Dans ces moments là, on apprécie le résultat des séances de fractionné et celles de montées/descentes ! La pente s’élève de plus en  plus et  je commence à ressentir les effets de notre sortie au Piton des neiges, mais ce pourrait être pire et je m’accroche tout en me faisant dépasser par quelques coureurs plus alertes que moi ! Je me dis que j’en reverrai une partie dans la longue descente qui nous attend !

Effectivement, après une dizaine de km, nous basculons et je me sens pousser des ailes ! Il doit nous rester 8km de descente ; Alternance de chemins terreux et sentiers hyper techniques, voir  dangereux si la vigilance n’est pas de mise ! C’est mon terrain de prédilection et je m’en donne à cœur joie ! Rapidement je reviens sur les derniers coureurs qui m’ont doublé en côte et les grignote l’un après l’autre. J’en passerai ainsi  une bonne douzaine. Nous empruntons également quelques portions de route, ce qui n’est pas le plus agréable, mais ça permet de reposer un peu les muscles. Heureusement nous retrouvons rapidement le sentier et je reprends ma descente effrénée jusqu’à la ligne d’arrivée.

Je me retrouve classé à la 57ème place sur plus de 250 classés et 1er V3 en 1h57’51’’. Nicolas et Clément arrivent 5 minutes plus tard. Pour son 2ème trail après sa reconversion, Clément ne se débrouille pas mal et devrait rapidement progresser. Gérard est arrivé depuis 10 minutes  27ème et 1er V2.  Il a un pouvoir de récupération impressionnant !

Nous n’aurons malheureusement pas les classements définitifs suite à des soucis informatiques, mais le principal est d’avoir participé au mieux à ce superbe trail et d’en repartir avec un souvenir gastronomique…. La traditionnelle  barquette de fraises !!!

Repost 0

Présentation

  • : Christian Baigue : De L'Athlé au Trail
  •  Christian Baigue : De L'Athlé au Trail
  • : Ce blog est destiné à faire partager ma passion de l'Athlétisme, mais surtout, celle du Trail que j'ai découvert à 50 ans en 2002, lors de ma 1ère participation au Grand Raid de La Réunion "la Diagonale des Fous". Ce fut le 1er Trail de ma carrière d'Athlète bien modeste, débutée à 14 ans en Haute-Saône et qui se poursuit à Poitiers dans la Vienne. Dirigeant à l'EPA86, je m'occupe d'un groupe Hors Stade et Loisirs, dans le but de faire partager cette passion à des coureurs de tous niveaux
  • Contact

Profil

  • Kiki 86
  • Finisher : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012  ou je me classe 1er V3
UTMB : 2008 et 2011 
Marathon des Sables 2010
Objectif :  Célestrail 2017 (Andorre) et Diagonale des fous 2017 avec les Amazones de l'EPA86
Date de naissance : 28/08/1952
  • Finisher : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012 ou je me classe 1er V3 UTMB : 2008 et 2011 Marathon des Sables 2010 Objectif : Célestrail 2017 (Andorre) et Diagonale des fous 2017 avec les Amazones de l'EPA86 Date de naissance : 28/08/1952

L'ULTRA POUR HORIZON

VISITES

compteur de visite site web

OBJECTIFS 2017

° TRAIL DU VULCAIN   73 KM  (Mars)

° TRAIL lA PASTOURELLE 53KM(Mai)

° CELESTRAIL ANDORRE 80KM (Juillet)

° LA DIAGONALE DES FOUS 167KM (Ile de la Réunion, Octobre ) avec les Amazones de l'EPA 86

       

Albums Photos

WIDY GREGO "SPORTIF DE L'HUMANITAIRE"

Mes Entraineurs

Roger PASSARD : Professeur d'Education Physique et Responsable de l'ALERTE GRAYLOISE, qui de cancre en sport m' a propulsé en deux ans "Champion Départemental Minime de Cross" à PORT SUR SAÔNE

Jean-Pierre GORGEON : Co-équipier et Entraineur à l'ASPTT POITIERS m'a permis de réaliser :

  • 15'48"70 sur 5000m, le 14/06/1997 lors des Championnats Régionaux à NIORT (45ème Perf Nationale V1et 5ème M45)
  • 33'42"60 sur 10 000m le 31/05/1998 lors des Championnats de France Vétérans sur Piste à LYON PARILLY ( 21ème Perf Nationale V1 et 6ème M45)
  • 2h40'46" au Marathon le 12/10/1997 lors des Championnats de France de Marathon à REIMS (95èm Perf Nationale V1 et 31ème M45)

Jean-Claude FARINEAU : avec qui j'ai partagé depuis 1984, les charges, parfois lourdes de Dirigeant à l'ASPTT POITIERS, puis au PEC à partir de 1999. Grâce à ses entrainements judicieux, je n'ai jamais raté une qualification aux Championnats de France de 10 km

Jean-Paul GOMEZ :
Finaliste Olympique du 10 000m à MONTREAL en 1976 : Bien que ne m'ayant jamais entrainé m'a toujours apporté des conseils éclairés, notamment lorsqu'il entrainait  à mes côtés l'école d'Athlétisme de L'ASPTT