Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 20:49

 

 

 

 
Vienne - Les grands témoins

Des amazones poitevines

à la Diagonale des Fous

167 km non-stop, 10.000 m de dénivelé positif : Anne Marcenne, Axelle Barnas et Delphine Pinassaud préparent le mythique ultra-trail de l’île de La Réunion.

 Un parcours du combattant, la Diagonale des Fous ? Évidemment. Mais il commence bien avant l'épreuve elle-même. D'abord, il faut avoir les points nécessaires, c'est-à-dire avoir terminé des trails qualificatifs ; ensuite, il faut avoir un peu de chance au tirage au sort. C'est qu'il y a plus d'inscrits que de dossards disponibles.

66 heures de délai

Au moins, à ce niveau-là, c'est déjà gagné pour Anne Marcenne, Delphine Pinassaud et Axelle Barnas. Encore que cette dernière, enseignante, avait un autre obstacle à franchir : obtenir le feu vert de l'inspection d'académie pour s'absenter de sa classe. « J'ai joué avec le feu… », sourit-elle.
Place au raid. 167 km non-stop à pied pour 10.000 m de dénivelé positif dans un décor à couper le souffle, à couvrir en moins de 66 heures. Et pour qui connaît les paysages sauvages et vertigineux de l'île de La Réunion, qu'il s'agit de traverser du sud au nord, ça s'annonce corsé pour les trois jeunes femmes, embarquées dans cette folle aventure sur une idée d'Anne.
Car les spécialistes le confirment : dans la course effrénée à toujours plus de difficultés, la « Diago » reste le « must ». Ici, tout commence par l'ascension du massif du Piton de la Fournaise, puis le cirque de Cilaos, le cirque de Mafate…

Axelle Barnas : " Un voyage intérieur "

Les trois amazones de l'EPA 86 (1), comme les surnomment Christian Baigue, l'entraîneur d'Anne et Axelle, font figure de pionnières. Jamais une féminine de la Vienne n'a relevé le challenge. Là, pour la 25e édition, elles seront trois d'un coup à postuler au classement individuel et aussi par équipe.
Celle qui partira le moins dans l'inconnu, c'est Axelle, qui a déjà accroché l'Ultra-Trail du Mont-Blanc à son palmarès en 2015. « Après, dit-elle, j'ai eu besoin de faire une pause, de me reposer. » Elle compare sa future tentative à « un défi personnel ». « Il peut permettre de gagner en force et en confiance, ajoute-elle. C'est un voyage intérieur qui sera l'occasion de faire le point sur ma vie. On n'a jamais le temps de se poser, de méditer, de réfléchir. » Amoureuse de la nature, la discrèteDelphine, coachée de son côté par l'expert Nicolas Cerisier, trouvera un terrain d'expression favorable à son envie de grands espaces. « J'ai fait beaucoup de VTT avant de me lancer dans la course à pied, puis d'allonger la distance au fil des années. »

Des températures qui varient de 0 à 35 °C

La distance, pour Anne, la plus novice, « reste un point d'interrogation ». Elle doit jongler avec un agenda surchargé, ayant lancé sa boîte l'année dernière. « Il faut que l'entourage suive. C'est parfois compliqué avec quatre ou cinq séances par semaine mais il suffit de s'organiser. Et les sorties longues, on les fait le dimanche. »
Le mythique Grand Raid, pour l'avoir bouclé à quatre reprises (2002, 2007, 2010, 2012), Christian Baigue s'apprête à nouveau à repartir sur les sentiers. « Je m'étais promis de le refaire avec ma fille qui est installée à La Réunion. » Mais Céline a déclaré forfait. Pépin de santé. « Alors, je vais le faire avec mes " filles ". » Axelle, Delphine et Anne comptent sur ce guide éclairé pour les accompagner dans cette quête du Graal.
C'est qu'il faudra apprivoiser l'altitude, gérer l'amplitude thermique, « cela peut aller de 0° à 35 °C », passer deux nuits à crapahuter à la belle étoile entre pierres et racines, s'accommoder du poids du sac à dos contenant le matériel de survie, surpasser la douleur, évacuer les doutes, sans compter l'interdiction des bâtons… Quelle tactique adopter ? Christian Baigue : « Je leur conseillerai de rester ensemble pendant la moitié de la course. »

" Elles ont le mental "

En attendant, la préparation intensive suit son cours. Entre week-ends à la montagne et tests grandeur nature. Les trois copines participeront ensemble au Celestrail en Andorre le 8 juillet (83 km, 5.000 m de D +). Puis la 6.000 D à La Plagne le 30 juillet pour Anne et Axelle ou pour Delphine, le Pyrénées Tour Trail sur cinq jours fin août.
Pronostic de Christian Baigue ? « Avec leur vécu, elles sont largement capables de terminer la Diagonale car elles ont le mental et c'est ce qui fait la différence. » Allez mesdames, encore un petit effort…

 (1) Entente Poitiers Athlétisme 86.

repères

 > ANNE MARCENNE
 (43 ans, responsable d'agence d'intérim)
 2017 : Trail du Vulcain, 73 km en 11 h00'; La Pastourelle, 53 km en 7h39'. 2016 : Belle Ile en Trail, 83 km en 11h20'. 2015 : Euskal Trail, 2 x 40 km en 17h09' ; Brive Tulle Nature, 44 km en 5h31'. 2014 : Grand Brassac Hivernal Trail, 44 km en 7h20' ; Trail du Lac d'Annecy, 42 km en 7h26'.
 > DELPHINE PINASSAUD
 (40 ans, responsable administrative)
 2017 : Festa Trail, 44 km en 6 h 22'. 2016 : Trail des Hospitaliers, 75 km en 11 h 48'; X Trail Corrèze Dordogne, 45 km en 6 h 37'. 2015 : Grand Raid des Bogomiles, 96 km en 16h28', 3e fém. ; Trail Aquaterréa, 70 km en 10h58', 2e fém. 2014 : Endurance Trail des Templiers, 62 km en 10h07'; Grand Brassac Hivernal Trail, 44 km en 7h20' (2e senior) ; Maxi Race du Lac d'Annecy, 84 km en 17h10'.
 > AXELLE BARNAS
 (38 ans, enseignante spécialisée)
 2017 : Trail du Vulcain, 73 km en 11 h 00 ; La Pastourelle, 53 km en 7 h 30'. 2016 : Festa Trail, 73 km en 11h14', 2e senior ; Belle Ile en Trail, 83 km en 11h11'. 2015 : Ultra-Trail du Mont-Blanc, 168 km en 43 h 55' ; les Aventuriers de la Drôme, 68 km en 10 h 15'. 2014 : Endurance Trail des Templiers, 100 km en 20 h 10' ; Trail du Sancy, 60 km en 9 h 48' ; Maxi Race du Lac d'Annecy, 84 km 17 h 45'.

en savoir plus

122 femmes à l'arrivée en 2016

En 2016, François D'Haene a remporté la 24e Diagonale des Fous en 23h44'. Les derniers arriveront en 65h58'. 1.687 finishers pour 2.421 coureurs au départ. Temps moyen d'un finisher : 49h09'. Sur 199 femmes au départ, 122 franchiront la ligne d'arrivée.

Jean-François Rullier

Une équipe du Département de la Vienne :

Avec le concours technique de leur club l'EPA86

Et l'aide de leur partenaire équipementier : Foul&es Poitiers

ainsi que

l'Entreprise de nettoyage Point Bleu Poitiers et Leader Interim Poitiers

Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 20:13

Article CENTRE-PRESSE et NOUVELLE REPUBLIQUE du 08-11-2011  réalisé par Jean-François Rullier

partager

Visiblement heureux, Céline et Clément Dominget savourent le splendide décor de La Réunion, hélas meurtrie par un incendie. Visiblement heureux, Céline et Clément Dominget savourent le splendide décor de La Réunion, hélas meurtrie par un incendie. - (dr) jfrullier

 

Son père, Axel, géomètre, est déjà à pied d'oeuvre sur l'île depuis quatre ans. Cet été, Clément Dominget l'a rejoint à La Réunion. Où l'attendait un poste... inattendu de professeur des écoles. Un remplacement au pied levé. « Je connaissais l'endroit en touriste », souligne l'intéressé.

Il descend à son école
par les chemins
de randonnée

  Là encore, le sprinter du PEC athlétisme a dû faire vite pour se décider. « J'ai passé une nuit blanche... », souffle-t-il, avant de valider la proposition de l'Éducation nationale. Destination une école d'une quinzaine de gamins toutes classes confondues située dans le cirque de Mafate, splendide contrée sauvage difficilement accessible, où sept écoles sont réparties sur les îlettes.

Le lundi matin, l'instit de 27 ans descend des hauteurs du Maïdooù il réside, « un endroit merveilleux », par les chemins de randonnée qu'ils dévalent « en 1h15 ». Le vendredi, retour à la maison. Une grimpette qu'il avale en 1h45. Et entre les deux ? « La semaine, je séjourne dans ce qu'on appelle un logement de passage. »

 

Ce mardi 25 octobre, c'est en sortant de l'école qu'il aperçoit « des fumées bizarres qui sortaient des remparts. Cela ressemblait à un nuage. Après, dans la nuit, on a vu des flammes qui jaillissaient. On a compris que l'incendie avait pris à plusieurs endroits. »
Sans avoir une vision réelle des dégâts écologiques subis par ce territoire du parc Naturel, recensé au patrimoine mondial de l'Unesco. « Le feu évolue côté océan. Derrière les remparts, comme on est enfoncé dans un cirque en contrebas, on ne le voit pas d'où l'on est », explique Clément, conscient de la difficulté pour les secours à intervenir. « Le terrain hyper accidenté ne facilite pas la tâche des pompiers. »

 

La crainte d'éboulements

 

Ni la sienne. La semaine écoulée, sur recommandation de l'inspecteur d'académie et de l'Office national des forêts, sa petite école a fermé ses portes « jusqu'à nouvel ordre pour mettre les familles et les enfants en sécurité car tous les gens habitent sur place dans les îlets. »
Le risque? « Quelques personnes ont été évacuées car on craignait des éboulements avec un sol déstabilisé en hauteur avec l'eau qui est déversée dessus. »

 

Clément espère pouvoir redescendre à nouveau au coeur du cirque ces jours-ci. Tout en coulant des jours heureux en compagnie de son épouse Céline qui l'a rejoint mi-septembre. Une année déjà à marquer d'une pierre blanche pour le jeune couple dans l'attente de son premier enfant pour décembre.

Jean-François Rullier

Article réalisé sur la vision de Poitevins sur l'incendie qui ravage le piton maîdo à La réunion, en l'occurence, mon gendre Clément et ma fille Céline !
Repost 0

Présentation

  • : Christian Baigue : De L'Athlé au Trail
  •  Christian Baigue : De L'Athlé au Trail
  • : Ce blog est destiné à faire partager ma passion de l'Athlétisme, mais surtout, celle du Trail que j'ai découvert à 50 ans en 2002, lors de ma 1ère participation au Grand Raid de La Réunion "la Diagonale des Fous". Ce fut le 1er Trail de ma carrière d'Athlète bien modeste, débutée à 14 ans en Haute-Saône et qui se poursuit à Poitiers dans la Vienne. Dirigeant à l'EPA86, je m'occupe d'un groupe Hors Stade et Loisirs, dans le but de faire partager cette passion à des coureurs de tous niveaux
  • Contact

Profil

  • Kiki 86
  • Finisher : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012  ou je me classe 1er V3
UTMB : 2008 et 2011 
Marathon des Sables 2010
Objectif :  Célestrail 2017 (Andorre) et Diagonale des fous 2017 avec les Amazones de l'EPA86
Date de naissance : 28/08/1952
  • Finisher : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012 ou je me classe 1er V3 UTMB : 2008 et 2011 Marathon des Sables 2010 Objectif : Célestrail 2017 (Andorre) et Diagonale des fous 2017 avec les Amazones de l'EPA86 Date de naissance : 28/08/1952

L'ULTRA POUR HORIZON

VISITES

compteur de visite site web

OBJECTIFS 2017

° TRAIL DU VULCAIN   73 KM  (Mars)

° TRAIL lA PASTOURELLE 53KM(Mai)

° CELESTRAIL ANDORRE 80KM (Juillet)

° LA DIAGONALE DES FOUS 167KM (Ile de la Réunion, Octobre ) avec les Amazones de l'EPA 86

       

Albums Photos

WIDY GREGO "SPORTIF DE L'HUMANITAIRE"

Mes Entraineurs

Roger PASSARD : Professeur d'Education Physique et Responsable de l'ALERTE GRAYLOISE, qui de cancre en sport m' a propulsé en deux ans "Champion Départemental Minime de Cross" à PORT SUR SAÔNE

Jean-Pierre GORGEON : Co-équipier et Entraineur à l'ASPTT POITIERS m'a permis de réaliser :

  • 15'48"70 sur 5000m, le 14/06/1997 lors des Championnats Régionaux à NIORT (45ème Perf Nationale V1et 5ème M45)
  • 33'42"60 sur 10 000m le 31/05/1998 lors des Championnats de France Vétérans sur Piste à LYON PARILLY ( 21ème Perf Nationale V1 et 6ème M45)
  • 2h40'46" au Marathon le 12/10/1997 lors des Championnats de France de Marathon à REIMS (95èm Perf Nationale V1 et 31ème M45)

Jean-Claude FARINEAU : avec qui j'ai partagé depuis 1984, les charges, parfois lourdes de Dirigeant à l'ASPTT POITIERS, puis au PEC à partir de 1999. Grâce à ses entrainements judicieux, je n'ai jamais raté une qualification aux Championnats de France de 10 km

Jean-Paul GOMEZ :
Finaliste Olympique du 10 000m à MONTREAL en 1976 : Bien que ne m'ayant jamais entrainé m'a toujours apporté des conseils éclairés, notamment lorsqu'il entrainait  à mes côtés l'école d'Athlétisme de L'ASPTT