Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 09:33
 6ème ET ULTIME DIAGONALE DES FOUS  : RECU 6/6 - MISSION ACCOMPLIE

935ème sur  2420 partants et 6ème M6 sur les 15 Finishers en 48h33' malgré la blessure au genou !

Epilogue d’une aventure prévue depuis 2 ans  et balayée en 2020, comme la plupart des courses par la crise sanitaire. Le départ de la 32e édition de la  Diagonale des fous était enfin donné ce  jeudi 21 octobre à 21 heures, par une succession de 5 vagues pour respecter les conditions sanitaires. Pour moi, affecté dans la 3ème vague ce fut à 21h20 !

 

ACCLIMATATION :

Mais revenons quelques semaines en arrière ; 2 mois plus tôt rien n’était encore garanti avec la situation encore précaire à la Réunion ; Couvre feu partiel, piques-niques interdits , rassemblements interdits ! Seuls quelques légers signes d’amélioration nous permettaient d’entrevoir une issue favorable. Rapidement les indicateurs s’amélioraient et avec des accords drastiques entre le Préfet et l’Organisation du Grand Raid, le feu vert était enfin accordé.

Arrivé un mois avant le Jour J,  je devais en profiter pour parfaire ma préparation sur

place ; Plusieurs sorties sur les sentiers d’Entre-Deux, dont  deux montées au " Dimitile ", via le Sentier du Zèbre d’abord, puis celui du Bayonne ensuite me permettaient de constater une certaine forme.

L’arrivée précoce des copains, Nicolas et Dominique Guillout, Pierre Chansigaud et mon beau frère Gérard Racinne, sonnait l’heure de la traditionnelle sortie de 3 jours pour une reconnaissance d’une  partie du circuit. Cela leur permettait également de s’adapter à la spécificité unique  des sentiers Réunionnais, escarpés et abrupts à souhait.  Cela nous a permis également de reconnaître la nouvelle variante " Roche Plate à Dos d’Âne " en remplacement du Maïdo, jugé dangereux.  Très belle sortie à laquelle se sont greffés des trailers à la recherche de compagnons de route ‘’Bernard et Manon’’  ainsi que mon gendre ‘’Clément’’ et des amis de longue date  ‘’Thierry et Laurence’’ pour la dernière étape.  Malgré une météo capricieuse en début, ce joyeux petit groupe devait bien apprécier l’aventure qui permettait à   chacun de se mettre en confiance.  

 6ème ET ULTIME DIAGONALE DES FOUS  : RECU 6/6 - MISSION ACCOMPLIE
 6ème ET ULTIME DIAGONALE DES FOUS  : RECU 6/6 - MISSION ACCOMPLIE

JOUR J ; PREPARATION  ;  ENTREE EN SAS        

Après une nuit légèrement agitée, sans doute comme beaucoup de monde, réveil vers 7h00 . Petit déjeuner puis préparation du sac, méthodiquement et tranquillement. Tout est noté sur une fiche sur l’ordinateur. Le travail est déjà mâché puisque le contrôle a eu lieu lors de la remise des dossards la veille. Il ‘y a plus qu’à répartir le matériel obligatoire et les articles complémentaires indispensables dans les différentes poches ainsi que dans les sacs d’assistance à déposer à l’entrée du sas. Le plus important, savoir exactement dans quelle poche se trouve chaque chose. Rien n’est plus stressant que de chercher en course, ce dont on a besoin.

Petite mise à jour des N° de dossards sur facebook pour le suivi de tout le groupe par les copains, amis , famille, etc ….

L’après midi, petite sieste où l’on a du mal à s’assoupir, mais au moins, le corps se repose.

A 18h30, c’est l’heure . Nicolas et Dominique me récupèrent juste au bout de la rue et c’est parti !

Nous roulons sans encombre, trouvons une place de stationnement rapidement et nous voici à la porte du site de départ.  Nous restons quelques minutes, assis sur le trottoir. Dominique et Nico veulent profiter

encore un petit moment de leurs compagnes. Pour eux, c’est la 1ère grande aventure !

Nous entrons ; Prise de température, pass sanitaire, dépos des sacs d’assistance aux différents camions et direction  les tivolis, où nous pouvons nous poser sur un banc avant le départ.  Nous retrouvons Pierre puis Manon, notre compagne des 3 jours nous rejoint à son tour.  Gérard dort dans un coin ! Didier nous rejoint enfin.

JOUR J ; LA COURSE 

L’heure du départ a sonné .  21h00, Nicolas s’élance avec la 1ère vague ; Ce sera ensuite au tour de Gérard, Dominique et Pierre à 21h10.

Didier est parti aux toilettes et tarde  alors qu’on nous demande de rejoindre notre sas. Manon et moi nous précipitons de justesse , juste au moment où on avance sur la ligne de départ.

Avec l’expérience, je me faufile du bon côté des 500 concurrents pour être bien placé. Manon  à mes côtés.

Le speaker chauffe le peloton ; c’est l’heure de la  " Hola " et des bras levés ; la musique de départ  ajoute à la pression  qui monte à son paroxysme ! 10, 9,8,7,6,5,4,3,2,1 C’EST PARTI !!!

Nous nous élançons sur le front de mer dans une ambiance incandescente  extraordinaire où  la crise sanitaire est oubliée  ; Des dizaines de milliers de spectateurs exultent, vocifèrent , acclament au son des percussions et des djumbés  sur plus de 3 km.   Tout le long, les enfants tendent les mains pour recevoir une petite tape des coureurs. Il faut sacrifier à la tradition par ci par là ! Avec  les coureurs répartis sur les vagues, l’allure est supérieure à d’habitude et il faut temporiser pour ne pas se mettre dans le rouge.

Une fois, passés  ‘’Terre-Sainte’’ la route commence à s’élever et le rythme  à baisser. Avec Manon à mes côtés depuis le départ, nous commençons à doubler  ceux qui se sont laissés emballer. Nous passons ‘’Bassin Plat’’ avant de prendre les chemins dans les champs de cannes que nous quittons avant d’entrer à  " Ilet à Vidot " où la foule  en liesse se déchaine à nouveau . A ce moment là, je m’aperçois que Manon a décroché .

Je passe "Ilet à Vidot " 14,7km et 660mD+ en 1h39’ soit 10’ d’avance sur mon tableau de marche.  A partir de là, changement de décor ; Le silence est revenu et  place aux sentiers tortueux qui s’élèvent dans la forêt dans une procession de frontales.

Pas de bouchons pour notre vague, seuls quelques ralentissements lors de passages un peu critiques. J’arrive à " Notre Dame de la Paix " 1565m de D+ à 1h20 du matin, soit 4h00 de course, soit 33’ d’avance sur mon programme.

Je continue de monter une  portion  de route avant de reprendre, chemin et sentiers , sous bois, alpages. 

Soudain, alors que les premières lueurs de  l’aube pointent à l’horizon, je me coince le pied dans un trou de passage de vaches et mon genou tourne . Petite douleur, mais à priori, rien de grave. Je continue à monter à travers les cryptomérias avant de déboucher au ravitaillement  "du Nez de Boeuf " à 4h20, soit 7h00 de course.  Que cette montée a été longue !!! J’ai toujours 30’ d’avance mais je marque le pas et mon genou commence à me titiller.

Je poursuis sur une partie que j’aime bien sur un sentier basaltique où il ne faut surtout pas

accrocher les chaussures sous peine de chute assurée sur la lave effilée.  Passage vers  "Piton textor "puis c’est la longue descente vers "Mare à Boue " d’abord sur les sentiers de lave, puis dans les sentiers d’alpages souvent bordés d'arums.  La douleur est plus présente en sautant de rochers en  rochers. Le paysage est magnifique avec le Piton des Neige qui émerge des nuages avec le soleil levant .

J’arrive à  " Mare à Boue " vers 6h04 du matin en 8h44’ de course. Plus que 25’ d’avance que je vais perdre sur place. Petit ravitaillement avec une assiette de pâte et un petit morceau de poulet . Ca fait du bien ! Je fais le plein d’eau et me dirige vers la tente médicale . Je patiente 15’ avant de voir un médecin qui après palpation ne trouve rien à mon genou, sinon un petit étirement d’un tendon . Il me donne un doliprane en m’assurant que ce n’est pas grand-chose ! Du temps de perdu pour rien, d’autant que la douleur reviendra vite en descendant  "  Kérveguen " Pour l’heure, je repars  en profitant du sentier toujours bordé d’arums et de genêts  . C’est toujours aussi

beau par ici. Rapidement, le sentier s’élève en sous bois et çà devient marécageux ! Ca change de 2017 où c’était sec  !  " Mare à Boue  " porte bien son nom ; mais j’ai connu pire, surtout en 2012 ! Il faut sauter sur les branches  placées au sol pour éviter de s’enfoncer jusqu’aux chevilles. Pour la 1ère fois en 6 participations, çà bouchonne  sans cesse . l’effet des vagues où les coureurs se sont rejoints entre eux et avec ceux du  " Zembrocal  "  Quelle galère ! Nous alternerons passages boueux et rocheux jusqu’au sommet de Kérveguen .

 6ème ET ULTIME DIAGONALE DES FOUS  : RECU 6/6 - MISSION ACCOMPLIE  6ème ET ULTIME DIAGONALE DES FOUS  : RECU 6/6 - MISSION ACCOMPLIE

Surprise, une fois n’est pas coutume , la vue sur le  " Cirque de Cilaos "  est imprenable, complètement dégagée ! Le  " Piton des neiges " qui surplombe  à droite, Le  " Bonnet de prêtre à gauche "  et  la vue à 360° sur le Cirque en face ! Que c’est beau ! 

La descente commence sur un sentier humide à souhait ; Pire que la semaine précédente ! Cà re bouchonne

à nouveau.  Entre cette descente hyper abrupte et technique à fort pourcentage sur la roche humide et les bouchons, c’est l’apothéose en terme de dangerosité ! 3 trailers chutent devant moi , dont un bousculé par un coureur impatient . Il sera rattrapé de justesse par ce dernier et un autre, par les poignets évitant une chute de plusieurs centaines de mètres ; Ca refroidit !

Néanmoins, j’arrive en bas sans problème, hormis la douleur au genou bien réveillée.  Sur la route qui rejoint le  "Bras de Benjoin " j’entends  " Christian, Christian "  par l’arrière , C’est Manon qui est à mes trousses ! Nous faisons un petit bout de chemin ensembles, mais elle est plus fraîche que moi et je l’enjoins de ne pas m’attendre, nous nous retrouverons peut être à  " Cilaos " En fait non, ce sera beaucoup plus tard .

Arrivée à  " Cilaos " sous les acclamations du public (surtout que je suis un des rares à courir).  65km et 3336mde D+  de fait . J’ai repris 40’ sur mon tableau de prévision  et j’en profite pour aller voir les kinés où je dois patienter encore 15’.  L’un d’eux m’ausculte  pour m’annoncer que c’est juste un petit os déplacé . Il me

le remets sois disant en place en m’assurant que ce n’est rien. La bonne blague. Déjà 2 avis différents !!!   je m’empresse de récupérer mon sac d’assistance . Je me change au soleil , c’est bien agréable.  Je passe ensuite à la salle de restauration où je prends quelques pâtes avec un peu de tomate écrasée car  Je n’ai envie de rien d’autre. Je constate que là encore, comme partout, les bénévoles sont aux petits soins pour les coureurs que ce soit aux pointages, comme à la restauration ou aux postes de commissaires.

J’ai dû perdre beaucoup de temps  entre les soins, le sac d’assistance et le petit repas mais pas trop le choix. Ma 2ème place actuelle en M6 me booste un peu  et je repars en pleine chaleur.

La montée de  "Cascade Bras rouge  " sous un soleil implacable est un calvaire, surtout que j’ai mal de plus belle au genou.  Je me demande si je vais pouvoir m’engager sur la montée du  " Col du Taîbit  " C’est l’entrée dans  "Mafate " et pas de retour possible avant  "Dos d’Âne  " je doute, je doute , mais non, ce n’est pas possible de jeter l’éponge ! Rien que d’y penser est une aberration !

Pourtant, derrière moi, un gugus n’arrête pas de geindre au téléphone avec son épouse, son frère et je ne sais qui. Il veut se faire récupèrer au Pied du Taïbit, jurant qu’il ne fera plus de p… d’Ultras de sa vie ! Il me colle le bourdon, mais je ne peux pas le lâcher, il me colle aux basques.  J’arrive au  " Pied du Taïbit  "  et j’ai repris malgré tout 20’ sur mon tableau de marche. Je ne me pose même plus la question et je repars au plus

vite.

Je monte doucement à mon rythme, mais régulièrement . J’appuie sur mes genoux pour limiter la douleur et çà passe assez bien. Arrivé à l’ "Ilet aux Salazes ", je ne m’arrête même pas prendre la fameuse  " tisane ascenseur " qui est offerte .  Sacrilège !

J’arrive au sommet du col et bascule aussitôt sur  " Mafate  " J’arrive à Marla à 18h45 . Plus que 15’ d’avance

et je vais les perdre à attendre mon tour au service médical. Il me faut absolument un strap pour me

soulager.  Enfin un médecin, sans cesse dérangé arrive à m’ausculter. Re verdict du tendon avec cette fois une proposition de strap pour me soulager. Enfin ! D’autre part, je suis toujours 2ème .

Après une petite soupe de pâtes, je repars. J’aurais bien fait une petite sieste au soleil, mais la musique est vraiment trop forte à cet endroit.

Je repars donc  pour la montée jusqu’à la  " Plaine des Tamarins "  où ces arbres moussus , couchés, tordus,

entremêlés  vous feraient penser à un décor fantasmagorique d’halloween ! Bref, la montée se passe bien, je suis à mi course et j’enchaîne par  " le Col des Bœufs . Ca va vraiment mieux.

La descente sur  " la Plaine des merles " où la nuit me prend  se passe bien, celle du  " Sentier Scout  " également, mais je la trouve longue surtout que la douleur me reprend. 

Je trouve quelques compagnons de course pour la rude montée à  "Ilet à Bourse " où j’arrive avec 1h15 d’avance sur mon tableau, mais j’ai besoin de dormir depuis un moment. Partout des coureurs dorment sur le bord du sentier. A côte du pointage, plusieurs coureurs dorment, allongés dans leur couverture de survie. Il fait très froid, mais j’ai vraiment besoin de dormir. Je mets un vêtement  chaud et m’allonge à même le sol sous ma couverture de survie également. Une bénévole me propose de me réveiller 30’ plus tard. J’accepte et essaie de dormir malgré le bruit. J’ai dû finit par dormir une vingtaine de minutes et me réveille 2’ avant que l’on me réveille. La bénévole m’aide à me rhabiller car je suis gelé et frissonne. Je repars au pas de course pour me réchauffer

Arrivé à Grand Place, 98km,  j’ai rétrogradé à la 6ème place M6. Peu importe,  je repars pour la partie que je juge la plus difficile du parcours , la descente de la  " Roche Ancrée "  et remontée sur  "Roche Plate " . Des centaines et des centaines de marches à monter. Alors que je commence la montée , je sens l’eau couler sur mon short, tee-shirt ! J’ai vite compris : Ma poche à eau Salomon, toute neuve pour l’occasion vient de percer. Heureusement il me reste une flasque de 500ml , c’est peu mais j’économiserai l’eau . je change juste de tee-shirt  . A ce moment, " hello Christian " C’est à nouveau Manon ! Elle a dormi aussi et nous repartons pour la rude montée de  " Roche Plate " On en voit jamais le bout. Le Comble , en y arrivant, on nous annonce 45’ de plus dans les rochers  pour rejoindre le poste de ravitaillement déplacé plus haut. En effet l’école, menacée par les risques  de chutes de pierres liées à l’incendie du Maîdo est fermée.

Dépités, comme tous, nous repartons pour la grimpette jusqu’au ravitaillement.  J’ai toujours 1 heure d’avance ; Un bénévole me donne une bouteille de coca remplie d’eau à mettre dans mon sac pour me dépanner et c’est reparti pour les "Orangers " où le poste se situe dans l’ancienne école de mon gendre  "Clément ". Manon s’est arrêtée à l’entrée de l’Ilet pour dormir à nouveau. Je ne la reverrai plus avant mon arrivée.

Je m’arrête à peine et je me lance dans la descente jusqu’au " Captage des Orangers "! J’adore ce sentier où

la rivière joue à cache- cache  avec les rochers  jusqu’à former de magnifiques bassins . Au captage, je me lance dans une nouvelle descente jusqu’aux "lataniers" et la "Rivière des galets" . je m’attendais à passer sur la passerelle "Bras Doussy" mais le passage se fait dans l’eau !

En remontant, j’ai du sable dans la chaussette droite.  Je la change au lieu de changer les deux , ce qui me causera quelques petits désagréments plus tard !

Pour l’heure,  je poursuis mon chemin  vers "Deux Bras".  Plusieurs traversées de rivière, sur des rochers , c’est plus confortable. Dans la vallée, j’arrive à courir plusieurs km, c’est assez rassurant, mais c’est long.

Arrivée à "DEUX-BRAS" 120km et 7200mD+ . Seconde base de vie sous un soleil brûlant. On nous annonce 40°.  J’ai perdu 52’ sur mon tableau, mais ce qui m’importe désormais est de terminer le mieux possible,  après cette difficile montée de Dos d’Âne qui nous attend   Contrairement à d’autres coureurs, je ne

suis pas confronté au manque d’eau. Je mange une assiette de pâtes toujours servie par de charmants bénévoles. Je fais refaire  mon strapping avant de récupèrer mon sac d’assistance et je pars à l’assaut de " Dos d’Âne ". La montée sera vraiment très dure sous la chaleur écrasante et je monte tranquillement et régulièrement. Enfin la grosse touffe de bambous géants qui annonce le sommet. Le robinet d’eau en face du sentier est pris d’assaut. J’ai la bonne surprise de retrouver  mon ami et ancien entraîneur de l’époque où je courrais le marathon, Jean-Pierre Gorgeon. Nous

échangeons quelques mots et je repars vers " Chemin Ratineau " J’ai du mal à reprendre la course et j’adopte la marche active. Après le poste, c’est partie pour la descente de la "Kalla" l’enfer redouté de tous les coureurs. Le début est épique car les rochers sont énormes et il faut s’aider des arbustes, lianes et tout ce que l’on trouve pour desccendre.  Courte mais rude  remontée jusqu’à la grotte de la "sorcière Kalla" avant de redescendre jusqu’à "La Possession" par un chemin rocheux à souhait. Curieusement,  alors que je suis épuisé, cuit   par la chaleur ,  cette partie se passe assez bien pour moi et je peux alterner course et marche comme à chaque fois. Par contre mon dessous de pied gauche est échauffé ; J’aurais dû changer mes 2 chaussettes lors de la traversée de rivière. J’arrive à la Possession et j’ai repris  mon

heure normale de passage. Je file au poste médical où je perds encore 15’ pour soigner mon pied , mais ce sera efficace ! Je me ravitaille et repars assez vite. Alors que je viens de quitter le poste, j’ai le plaisir de

retrouver Anne, sa fille Jeanne et Christelle. Ca fait du bien de discuter un peu avec des amies, mais je ne peux m’attarder trop longtemps car mon fils Stéphane vient de me renseigner sur le classement M6 et j’ai retrouvé la 3ème place  M6, et nous sommes 5 dans un mouchoir de poche. Je repars donc en direction du " Chemin des Anglais". En chemin, je m’arrête dans un bar acheter une bouteille de 50 cl d’eau pour complèter ma flasque ; c’est plus pratique que ma bouteille d’1 litre  dans le sac à dos que je traîne depuis le matin. Finalement la boisson m’est offerte par le patron "Sympa".

 6ème ET ULTIME DIAGONALE DES FOUS  : RECU 6/6 - MISSION ACCOMPLIE

J’attaque donc les pavés du   Chemin des Anglais, toujours sous la chaleur implacable. Les pierres du bas côté sont brûlantes !!! Les premiers lacets sont très raides et éprouvants ; Les successions de ravines à descendre et remonter le sont également, mais j’avance à un rythme correct , enfin je pense ! la dernière descente sur " Grande Chaloupe " est complexe avec les pierres dans tous les sens, il faut être très prudent. A Grande Chaloupe, j’ai perdu 46’ et sans doute mon espoir de podium, mais seule compte à présent la certitude d’aller au bout ! Je

repars pour l’ultime montée qui débute par une nouvelle portion de "Chemin des Anglais jusqu’à St Bernard , puis jusqu’au "Colorado " La nuit me prend à la sortie de St Bernard . La montée dans la terre rouge se fait surtout dans une saignée étroite de terre très raide, un goulet interminable. Néanmoins j’arrive assez vite au sommet et je rejoins le poste de contrôle et de ravitaillement. J’enfile le débardeur de l’organisation obligatoire, j’avale un peu de soupe et je repars pour la dernière descente sur "La redoute"

Ce  sera un enfer ! Mon genou me fait à nouveau souffrir et j’ai vraiment  du mal sur ce sentier très rocheux. Je m’accroche aux branches, aux rochers de côté , enfin, où je peux pour limiter la douleur à chaque effort ! Alors que les autres fois, je descends en 45’, je mettrai 1heure de plus !

Néanmoins, j’arrive en bas et il reste un petit km pour rejoindre l’arrivée ;  Je mets un point d’honneur à courir cette portion et l’arrivée sur le stade donne des ailes. Au dernier virage, mes petits enfants m’attendent, depuis longtemps d’ailleurs ! Ils s’élancent à mes côtés pour le dernier hectomètre ; Quelle émotion ! Rien que pour ce moment inoubliable, je n’aurais jamais pu renoncer ! Nous passons la ligne sous les acclamations et j’ai du mal à refouler une petite larme de bonheur !

Le bonheur de passer la ligne avec eux a effacé en un instant des heures de galère !

C’est fait , ma 6ème Diagonale des Fous est bouclée  en 48h33’!!!

Au final, à 30 'près j ai malgré tout tenu ma prévision horaire de 48h et de me classer 935ème sur les 2420 partants et 6ème M6 sur les 15 qui terminent

L'Aventure "Diagonale des Fous" s'achève avec cette 6ème édition ; Place à ma 1ère participation au "Trail Bourbon" en 2022 pour mes 70 ans !

Résultats des copains de la délégation :
Diagonale : 160km et 9400m D+
Nicolas Guillout : 214ème et 58ème senior en 38:12:16
Dominique Guillout 444ème et 14ème M4 en 42:24:29
Pierre Chansigaud 549ème et 98ème M2 en 43:46:17
Christian Baigue 935ème et 6ème M6 en 48:33:14
Pierre Hay 1723ème et 59ème M5 en 61:32:22
Didier Maitre 1734ème et 125ème M4 en 61:42:24
Trail Bourbon : 105km et 6140m D+
Rico Ma (Eric Marcenne) 257ème et 32ème M2 en 28:52:23
Patrick Leger 334ème et 10ème M4 en 30:50:44
Hors club :
Michael Maurin 230ème et 32ème M2 en 38:24:26
Gérard Racinne 445ème et 1er M6 en 42:25:15
Manon B. Frantz 983ème et 19ème Senior F en 49:10:51

REMERCIEMENTS :

66A

 

  • Tout d'abord, un grand merci à l'équipe d'organisation, qui s'est battue toute l'année pour maintenir cette magnifique édition 2021!
  • Un grand merci à tous les bénévoles pour leur gentillesse et leur disponibilité et leurs encouragements !
  • Merci à tous les membres de ma famille et mes amis qui m'ont beaucoup encouragé , apporté leur soutien ou suivi à distance !
  • Merci à mes petits enfants qui ont absolument tenu à venir franchir la ligne d'arrivée avec moi ! 😍Et bien sûr ma fille, mon fils et mon épouse qui les ont accompagné
  • Merci à mes amis EPA ou proches pour leur bonne humeur générale pendant les 3 jours de reconnaissance sur place ; Vous avez été formidables !
  • Toutes mes félicitations à  l'équipe EPA , Finisher à 100/100 que ce soit sur la Diagonale des Fous ou le trail Bourbon et bien sûr à tous mes amis également engagés et tous Finishers !
  • Une grosse pensée pour mes compagnes de club qui, malheureusement n'ont pu prendre le départ de cette édition !

 

 6ème ET ULTIME DIAGONALE DES FOUS  : RECU 6/6 - MISSION ACCOMPLIE

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 15:59

PLAN D'ENTRAINEMENT TRAIL DIAGONALE DES FOUS 2021  ( 21 AU  24 OCTOBRE  2021)  165km et 9917m D+

Sous réserve de  l'évolution de la situation sanitaire
Préparation sur 12  semaines à partir du Lundi  02 AOÛT

Suite trails de préparation, et incluant Trail de la Grande Casse (22août) ou autre    

Ce plan réalisé pour un groupe de Trailers Poitevins, peut  être adapté pour des Trailers de régions de plaines moyennement vallonnées

Semaine n°1 : L 02 AOUT au 08 AOUT

1.L : 1h00 vélo
2M : 1h45  vallonné dont  15 fois  le parcours ‘’ Montée du sentier très technique  avant le sentier blanc pierreux du Gué de la Belle Aurore’’  jusqu’au dessus du toboggan  et  redescendre très relâché en course le sentier blanc pierreux jusqu’à la route

3.M : Footing 30’ + séance seuil  6 x 4’ (réc 2’)

4.V:  1h50 dont 5 Parcours (Bas de la voie Romaine) Montée Grippé très raide à gauche  et descente sentier abrupte à droite, montée sentier parallèle à la Voie Romaine (côte raide 500m) retour sentier des ânes, descente à nouveau  sentier abrupte, remonter le grippé très raide du début et descente à nouveau le sentier abrupte à droite (environ 1,8km)  . A chaque fois, réc 2'30" entre séries,  à Givray 

6 D : 4h00 Rando-Course Cool (côtes pentues en marchant)

Semaine n°2 L 09 AOUT AU D 15 AOUT

1.L : 1h00 vélo
2M : 1h45 vallonné dont 18 côtes marchées, (abruptes, escaliers centre aéré)  + descentes course relâché , Givray ( Si Grande Casse 20 côtes)

3.M : Footing 30’ + Séance seuil  5 x 5' (réc la moitié)

4.V :  1h40’ dont 5 Parcours vallonné ( Côte des Farfadets ; Côte du Faon ; Côte de la Chaussée Ripante ) descente par le sentier du milieu  ( Si Grande Casse 4 parcours)

5.D : 3h00  Rando-Course  (Si pas Grande Casse 2h00 cool )

Semaine n°3 L 16 AOUT AU D  22 AOUT avec Grande Casse

1.L : footing 30’
2.M :  footing 30’

3. D :  TRAIL TOUR DE LA GRANDE CASSE Casse

Semaine n°3 L 16 AOUT AU D  22 AOUT , variante  sans  Grande Casse

1.L : 1h00 vélo

2.Ma : 1h30 vallonné dont 12 côtes marchées, puis courir jusqu'à la bifurcation  (abruptes, sentier blanc pierreux du Gué , situé route de la Belle Aurore) + descentes course relâché, à Givray  

3.Me : Footing 30’ + séance seuil 3 x 6 ’réc 2’30)

4.V : 1h40' dont 3 parcours (2500m) descente côte de la falaise (depuis Centre aèré) et remontée côte du gué de la biche (côte raide 300m) jusqu'au pont de chemin de fer)  et  remontée Côte des Pervenches Givray  (côte longue 800m)
5.D : Sortie 3h00 Rando-Course sur circuit très vallonné (côtes pentues en marchant)

Semaine n°4  L 23 AOUT AU D  29 AOUT

1.L : 1h00 vélo
2M : 1h45 vallonné dont 18 côtes marchées, (abruptes, escaliers centre aéré)  + descentes course relâché , Givray

3.Me : Footing 30’ + séance seuil 2 séries de  5, 4’ 3’( réc la moitié  et 2’30 entre séries)

4.V :  1h30’ dont   3 Parcours  (3 côtes du faon marchées (côte raide 200m) alternées avec  la  côte des pervenches en courant (côte longue 1000m) à Givray  ou 2h00 vélo

5.D : Sortie 3h00 Rando-Course sur circuit très vallonné (côtes pentues en marchant)

Semaine n°5  L  30 AOUT AU D 05 SEPTEMBRE

 1.L : 1h00 vélo

2.M : 1h45  vallonné dont  15 fois  le parcours ‘’ Montée du sentier très technique  avant le sentier blanc pierreux du Gué de la Belle Aurore’’  jusqu’au dessus du toboggan  et  redescendre très relâché en course le sentier blanc pierreux jusqu’à la route. (Pas de récup)

3.M : Séance seuil Rébeilleau  Footing 30’+ Séance seuil  4 tours de tribunes (réc 3’) 3tours (réc 2’30) 2tours (réc 2’) 1 tour

4.V : 1h45  vallonné dont 12 côtes marchées jusqu’à la centrale électrique (Base canoé Kayac)    puis courir jusqu'à la bifurcation  du sentier (que l’on prend au retour) et redescendre en  course relâché jusqu’en bas des escaliers, (Pas de récup) Séance avec bâtons Givray

5.D : Sortie 3h30 Rando-Course sur circuit très vallonné  (côtes pentues en marchant)

Semaine n°6 L  06 SEPTEMBRE  AU D 12 SEPTEMBRE

1.L : 1h00 vélo
2.M : 1h45 vallonné dont 20 côtes marchées, (abruptes, escaliers centre aéré)  + descentes course relâché , Givray

3.M : Séance seuil Rébeilleau  Footing 30’ + 5 x 1000m (réc 2)

4.V : 1h45 vallonné dont 5 parcours A R ( Montée marchée sentier blanc pierreux du Gué , situé route de la Belle, puis courir jusqu'à la bifurcation, prendre le sentier à droite  et descendre en course relâché jusqu’à la base de canoé kayac, et retour au point de départ) (récup 2’30 entre chaque parcours) à Givray

5.D : Sortie 3h30 Rando-Course sur circuit très vallonné (côtes pentues en marchant)

Semaine n°7 L  13 SEPTEMBRE  AU D 19 SEPTEMBRE

1.L : 1h00 vélo
2M : 1h45 dont 6 Parcours vallonné dont  ( Côte des Farfadets ; Côte du Faon ; Côte de la Chaussée Ripante ) descente par le sentier du milieu 

3.M : Footing 30’ + séance seuil 4 séries de 800 / 600 (2’ et 2’00 entre séries )

4.V :  Parcours vallonné en ville  : Sortie 1h30 avec 6 côtes de Coligny  depuis les petites marches du bas  et descente des 250 marches des Dunes (récup sur la rue du bas jusqu’aux petites marches )

Variante Givray :

1h30  dont 4  Parcours  : Barrière 2ème bois  , (1 dans un sens, 1 dans l’autre ) Descendre jusqu’aux rochers , remonter le sentier à droite très pentu , redescendre jusqu’aux  rochers, remonter le chemin de gauche et ensuite à droite  jusqu’au sommet du triangle , prendre à droite et encore à droite, redescendre le sentier  des montagnes russes jusqu’aux rochers et remonter le sentier pentu du départ (Givray  ou 2h30 vélo

5.D : Sortie 4h00 Rando-Course sur circuit très vallonné  (côtes pentues en marchant)

Semaine n°8 L  20 SEPTEMBRE  AU D 26 SEPTEMBRE (ASSIMILATION)

1.L : 1h00 vélo
2M : 1h20 parcours vallonné cool à Givray 

3.M : Séance Rébeilleau  Footing 30’+ 2 séries de 8 Diagonales sur pelouse

4.V :  1h20 Parcours vallonné en ville ; 1h20’ avec 2 parcours montée des marches des Dunes ( 1 palier couru et 1 palier marché, descente et remontée  Coligny. (2’récup entre les parcours)

Variante Givray :

1h20’ Parcours vallonné dont 2 parcours ‘’  montée côte du Centre aèré + Côte falaise et haut du gué de la biche jusqu’à la barrière .
5.D : Sortie 2h00 Rando-Course cool (côtes pentues en marchant)

Semaine n°9 L  27 SEPTEMBRE  AU D 03 OCTOBRE

1.L : 1h00 vélo
2M : 1h50’ vallonné dont 20 côtes marchées (200m) (abruptes, escaliers centre aéré) + descentes course, à Givray

3.M : Séance seuil Rébeilleau  Footing 30’+ Séance seuil: 5 x 1000  réc 2'00’

 4.V :  1h45’dont  15 fois les marches des dunes marchées dont 1 palier sur 2 , montée par 2 marches

Variante Givray :

1h45’dont  20 fois les marches de la base de canoé : Kayac jusqu’à la centrale éléctrique  en A / R à Givray  ou 2h30 vélo

5.D : Sortie 4h00 Rando-Course sur circuit très vallonné  (côtes pentues en marchant)

 Option supplémentaire  de 2h00 vélo le jeudi ou le samedi 

Semaine n°10  L 04 OCTOBRE AU D 10 OCTOBRE

1.L : 1h00 vélo
2M : 1h50 vallonné dont 15 côtes marchées, puis courir jusqu'à la bifurcation  (abruptes, sentier blanc pierreux du Gué , situé route de la Belle Aurore) + descentes course relâché, à Givray 

3.M : Footing 30’ + séance seuil 4 séries de 600 / 500 (2’et 2’ entre séries )

4. V :   Sortie vallonnée en ville 1h40, soit : 3 parcours , Descente  marches des Dunes +  Grand Rue Progressif, (côte longue 800m),  descente  Cathédrale récup, Remontée  marches des dunes (215marches, 1 palier marché ,  1 palier couru ) (récup 2’30)

Variante Givray :

 Sortie 1h40 dont  4 parcours  (montée côte des farfadets , descente côte du faon bis  et montée  côte des pervenches en course  progressive  jusqu'au gros croisement (1000m)  réc par chemin du  dessus  en rejoignant la côte du faon ) ou 2h30 vélo

5.D : Sortie 4h00 Rando-Course sur circuit très vallonné  (côtes pentues en marchant)

 Option supplémentaire  de 2h00 vélo le jeudi ou le samedi 

Semaine n°11  L 11 OCTOBRE AU D 17 OCTOBRE

1.L : 1h00 vélo

2M : 1h50’ vallonné dont 20 côtes marchées (200m) (abruptes, escaliers centre aéré) + descentes course, à Givray

3.M : Séance Rébeilleau  Footing 30’+ 2 séries de 8 Diagonales sur pelouse

4. V : Sortie 1h00 cool

5.D : Footing 30’

( VARIANTE SUR PLACE)

RANDOS-TRAILS COOL

Lundi  : ENTRE-DEUX – DIMITILE- SENTIER JACKY ISNARD –KERVEGUEN – 25km

Mardi : CILAOS, CASCADE BRAS ROUGE, TAIBIT ,MARLA, ROCHE PLATE ; 25,6km 

Mercredi : ROCHE PLATE, MAIDO, SANS SOUCI ; 20km

           

REPOS FIN DE SEMAINE

Semaine n°12 L 18 OCTOBRE AU J 21 OCTOBRE

1.M : 30’ footing

 2 Mer : 20 à  30’ footing et RETRAIT DES DOSSARDS

3. JEUDI  21H00  . DIAGONALE DES FOUS

LES SEANCES DE RANDO TRAIL DU DIMANCHE PEUVENT ETRE REMPLACEES PONCTUELLEMENT PAR DES RANDONNEES OU RANDO TRAIL  DE 5 à 6 HEURES VALLONNEES ET MONTAGNEUSES DE PREFERENCE

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

Profil

  • Kiki 86
  • FINISHER  : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012  ou je me classe 1er V3 , 2017 et 2021
UTMB : 2008 et 2011 
Marathon des Sables 2010
Objectif : 2022 : TRAIL DES CITADELLES, UTPMA avec les copains de l'EPA86et  TRAIL BOURBON 2022 
Date de naissance : 28/08/1952
  • FINISHER : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012 ou je me classe 1er V3 , 2017 et 2021 UTMB : 2008 et 2011 Marathon des Sables 2010 Objectif : 2022 : TRAIL DES CITADELLES, UTPMA avec les copains de l'EPA86et TRAIL BOURBON 2022 Date de naissance : 28/08/1952

L'ULTRA POUR HORIZON

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

PALMARES

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
DERNIERS RECITS D'ULTRA-TRAILS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L'ÎLE INTENSE "LA REUNION"

REUN---1036-.JPG

 REUN---602-.JPG

 

° RANDOS ET RANDOS-TRAILS SUR L'ÎLE DE LA REUNION    ....."ENTREZ et DECOUVREZ"

 

° L'ÎLE DE LA REUNION EN PHOTOS CHAQUE SEMAINE : C'EST  ICI

°°°°°°°°°°°°°°

"PASSION JARDIN" NATURE

CULTURE BIO "COMPOST AGE"

ARTICLES : C'EST ICI

Profil

VISITES

compteur de visite site web

OBJECTIFS 2021

° TRAI DES CITADELLES 70KM (AVRIL) Annulé Covid

° UTPMA 105KM (Juin) Annulé Covid

TOUR DE LA GRANDE CASSE 66 KM (AOUT)

° LA DIAGONALE DES FOUS 167KM (Ile de la Réunion, Octobre

 

      

Pages

WIDY GREGO "SPORTIF DE L'HUMANITAIRE"

Mes Entraineurs

Roger PASSARD : Professeur d'Education Physique et Responsable de l'ALERTE GRAYLOISE, qui de cancre en sport m' a propulsé en deux ans "Champion Départemental Minime de Cross" à PORT SUR SAÔNE

Jean-Pierre GORGEON : Co-équipier et Entraineur à l'ASPTT POITIERS m'a permis de réaliser :

  • 15'48"70 sur 5000m, le 14/06/1997 lors des Championnats Régionaux à NIORT (45ème Perf Nationale V1et 5ème M45)
  • 33'42"60 sur 10 000m le 31/05/1998 lors des Championnats de France Vétérans sur Piste à LYON PARILLY ( 21ème Perf Nationale V1 et 6ème M45)
  • 2h40'46" au Marathon le 12/10/1997 lors des Championnats de France de Marathon à REIMS (95èm Perf Nationale V1 et 31ème M45)

Jean-Claude FARINEAU : avec qui j'ai partagé depuis 1984, les charges, parfois lourdes de Dirigeant à l'ASPTT POITIERS, puis au PEC à partir de 1999. Grâce à ses entrainements judicieux, je n'ai jamais raté une qualification aux Championnats de France de 10 km

Jean-Paul GOMEZ :
Finaliste Olympique du 10 000m à MONTREAL en 1976 : Bien que ne m'ayant jamais entrainé m'a toujours apporté des conseils éclairés, notamment lorsqu'il entrainait  à mes côtés l'école d'Athlétisme de L'ASPTT