Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2019 1 07 /10 /octobre /2019 18:03
GRAND TRAIL DU SANCY - 60KM ET 3350M D+  UNE REUSSITE BIEN  RECONFORTANTE

196ème et 2ème M3 en 9h28'58" sur 750 partants et 544 arrivants

PREAMBULE :

Photo Axelle Barnas

En repos forcé mais prévu, pour 2 ou 3 mois, çà m’est l’occasion de revenir par un petit CR sur ‘’LE GRAND TRAIL DU SANCY’’ ma dernière épreuve en catégorie V3

En effet, bien que 8ème année dans cette catégorie, je devrais me retrouver M6 (V6) au 1er novembre avec les nouveaux règlements de la FFA ….. Quel coup derrière les oreilles !!!

Quoiqu’il en soit, pour un retour sur cette épreuve  où j’avais terminé 1er M3 et 56ème au scratch en 8h56  en 2012   je suis très satisfait de n’avoir perdu qu’une trentaine de minutes en 7 ans, malgré quelques soucis de santé .

Je m’étais inscrit  à cette course dans le but d’obtenir

mon 2ème trail de 85 points, nécessaire pour pouvoir m’inscrire à la Diagonale en 2020. Après le trail de  Guérlédan en juin qui s’était relativement bien passé,  j’ai senti  la forme revenir durant tout l’été. Une assez belle course au trail de Chauvigny fin août confortait cette sensation.  C’est donc  rassuré et confiant que je prenais la route du Mont Dore en compagnie des copains Daniel et Lulu qui participaient au 19km  !  D’autres copains du club devaient également participer  ; Audrey sur 19 km, Axelle et Jérôme sur 33km .

Installation à l’auberge de Jeunesse  ’’Chalet Le Grand Volcan’’ où nous logeons à chaque séjour  au Sancy lors de  nos week-ends choc ; Repas traditionnel  du samedi  , ‘’ une succulente truffade’’ . Pas vraiment dietétique une veille de course , mais en étant raisonnable sur la quantité , çà  passe bien !

La course :

Ayant préparé mon  sac et tenue de course  le  soir même ,  je me levais dimanche à 4h00 sans aucune pression. Petit déjeuner rapide  avec mon gâteau sport traditionnel et direction le Mont Dore à 4km !

Vers 5h15, je suis sur la ligne de départ . La veille aux dosssards, on nous avait annoncé très froid en altitude , rafales de vent et grosses intempéries, mais pour l’instant  la météo est clémente. Je mets juste un petit coupe vent sans manches et l’imper dans le sac.

Le speacker nous confirme cette météo  capricieuses et  un point noir , une barrière horaire de déviation pour cause d’orages sera mise à l’intersection de la vallée de Chaudefour  (47km) à 12h30 (alors que la barrière du col de la Croix St Robert (40km) est déjà à 12h30 !!! Ce qui durcit considérablement les délais !

A 5h30 , c’est parti pour 5km en côte douce , d’abord sur la route puis sur un large chemin à la sortie du Mont Dores . Dès le 2ème km , je sens que j’ai du mal à me mettre en jambes et l’on me double de tous les côtés.  Je temporise, ne voulant pas partir en surrégime  et  suis tant bien que mal le rythme du peloton . Ensuite la pente se durcit et je me sens mieux jusqu’au 1er sommet aux Plaines Brulées à 1480 m d’altitude ‘’.  Il faut être très prudent car nous sommes sur des sentes à vaches  et les appuis sont très instables. Heureusement j’ai une bonne lampe frontale !

Nous redescendons ensuite jusque à Chamalblanc  16ème km.  Beaucoup de monde au ravitaillement ; je ne m’arrête pas ayant suffisamment sur moi et c’est la remontée  au rocher  de l’aigle avant de redescendre vers La Bourboule .  Le sentier est hyper  raide et nous descendons  en rappel à l’aide de cordes qui se succèdent les unes après les autres ! C’est abrupte mais  très sympa !

Nous entamons ensuite l’ascension du Puy Gros,  600m de D+ pour à peine 3km,  c’est costaud et c’est long , mais quel panorama sur Le Mont Dore et le Sancy . Pas de problèmes particulier si ce n’est que je me sens un peu juste en montée.  Redescente rapide sur ‘’Prends toi  Garde ‘ où se situe le 2ème ravito et le pointage au 29ème km. Prévu à 10h30, j’y suis à 9h18, donc tout va bien .   Cette fois, je refais le plein d’eau et repars avec 2 tucs et 2 morceaux de St Nectaire que je mange en marchant car nous repartons en côte.

A partir de là, je suis en circuit bien connu, car c’est un parcours que nous utilisons régulièrement lors de nos week-ends ; C’est un avantage !

Longue remontée vers le ‘’col de la Croix Morand ‘’ à 1400m

undefined
Photo prise en week-end choc

d’altitude. Le chemin est très agréable, mais je pioche toujours en montée. Je sens que depuis ma reprise au début de l’été, même si la forme est revenue, les séances de montées/descentes du mardi  que j’ai évité pour préserver mon aponévrose  plantaire, me manquent dans la préparation.  Néanmoins je m’accroche en perdant régulièrement des places, que je regagnerai largement dans la partie finale, mais je ne le sais pas encore ! Après le col, çà

Photo prise en week-end choc

remonte au ‘’Puy de la Tache’’ à 1629m, puis au ‘’Rocher de l’angle’’ à 1729m. En connaissant le parcours, je sais à chaque fois que l’ascension repart à nouveau, mais pour ceux qui découvrent, çà casse le moral et je les entends pester !

Je réalise une belle descente jusqu’au ‘’Col de la Croix St Robert’’. C’est mon point fort et je me lâche en choisissant malgré tout mes appuis pour mon souci de pied.

Arrivé au ravitaillement j’accuse le coup, je me suis peut-être un peu trop lâché et j’ai un petit coup de mou. Au pointage 11h17 pour la barrière initiale à 12h30. Ca irait, sauf, qu il ne va pas falloir chômer pour atteindre la barrière non prévue

Axelle et Jérôme

au Puy des Crebasses ! Heureusement Axelle et Jérôme qui ont couru le 33km la veille sont là . C’est une bonne surprise ! Ils me remplissent mes flasques d’eau, je prends 2 tucs et 2 morceaux de St Nectaire. Pas le temps pour des effusions !

J’attaque la montée du ‘’Roc de Cuzeau’’ d’un bon rythme et là encore, je sais que l’on redescends un peu avant de remonter au ‘’Puy des Crebasses’’ . Grosse pression de ne pas passer et je ne peux me permettre d’échouer, je n’aurais pas mes points pour la Diago ! A cause de la météo, quelle frustration ! Finalement je passe la bifurcation avec 2’ d’avance.   

Et cette vallée de Chaudefour, c’est le clou du spectacle !

Dans la vallée de Chaudefour , photo week-end choc !

Quel panorama, j’aurais eu de la peine d’en être privé. Longue descente jusqu’au fond de la vallée. J’ai des ailes et malgré la technicité je remonte quelques concurrents. En bas, il y a un point d’eau et j’en suis fort aise car mes flasques sont presque vides. Je n’ai pas le temps de m’attarder sur le paysage somptueux, d’ailleurs les premières gouttes de pluie arrivent et une remontée de 5km et  650mD+ m’attend. Je sais qu’il me faudra au moins 1h30  de montée pour arriver au Sancy

Vallée de Chaudefour ; Photo prise en week-end cho

Les premiers lacets sont difficiles avec de grosses pierres glissantes sur lesquelles il est impossible de courir. Il faut sauter de l’une à l’autre ! Ensuite cà serpente régulièrement  en sous bois et je maîtrise parfaitement cette montée. En haut, en sortant du bois, çà se corse et là, il faut du mental, on aperçoit au loin, mais  très loin le sommet du téléphérique du Puy de la perdrix vers le col du Fer

rand  où l’on va passer. La pluie se met à tomber, le vent s’intensifie. J’ai une bonne allure et je retarde le moment de m’arrêter pour mettre ma veste imperméable, mais finalement j’y suis obligé. Heureusement car ensuite, c’est le déluge. Néanmoins j’avance toujours de mieux en mieux. Je passe au ‘’Col de la Cabane’’ avec près de 2 heures d’avance sur la barrière.

A peine le temps de reprendre un peu d’eau et je repars pour la dernière portion. Le Sancy  est dans une brume totale, une vraie purée de pois!  le vent et la pluie sont glacials. Nous redescendons par la piste de ski et ce n’est pas le pied. Cette piste est affreuse, plein de petits cailloux qui roulent sous les pieds. Je préfère la descente technique du Val de Cours ! Mais avec la pluie battante, pas le temps de s’apitoyer, je dévale en doublant les concurrents de la fin du  19km et beaucoup du 60km. Il est vrai que la descente c’est mon point fort et je ne m’en prive pas, je double, je double. J’en oublie mon aponévrose ! Les derniers km se courent dans un ruisseau de pluie, mais l’arrivée est proche.

Arrivé au Mont Dores, je retrouve Axelle et Jérôme qui attendent sous la pluie. Merci pour la photo d’arrivée !!!

Je rejoins ma voiture et transi de froid, j’ai du mal à me changer.  Mes  vêtements collent au corps et j’ai les mains gelées.  Un bon thé au bar avec Maryvonne et les copains  finira par me réchauffer ! Par contre, impossible d’aller prendre le repas d’après course ; Rien ne passerait !  Il faudra attendre un bon petit resto le soir !

Au final, alors que dans un 1er temps je me trouvais classé 220ème et 2ème M3, je me retrouve 197ème et toujours 2ème M3 après la réactualisation des coureurs déviés et classés à tord ! Ca ne change pas le temps 9h26’58 ‘’ mais entrer dans les 200 premiers, c’est mieux, avec en outre la satisfaction d’avoir doublé 60 concurrents en 7km !

Ca y est , j’ai mon passeport pour m’inscrire à La Diagonale des Fous 2020 avec les copains et copines de l’EPA  !

Maintenant, repos jusqu’à la fin de l’année après une petite intervention par PRP pour tenter de résoudre  ce problème d’aponévrose qui me gène dans la vie quotidienne depuis 18 mois  et j’espère une belle année 2020 si tout rentre dans l’ordre 

Photos Axelle BarnasPhotos Axelle Barnas

Photos Axelle Barnas

Je rejoins ma voiture et transi de froid, j’ai du mal à me changer.  Mes  vêtements collent au corps et j’ai les mains gelées.  Un bon thé au bar avec Maryvonne et les copains  finira par me réchauffer ! Par contre, impossible d’aller prendre le repas d’après course ; Rien ne passerait !  Il faudra attendre un bon petit resto le soir !

Au final, alors que dans un 1er temps je me trouvais classé 220ème et 2ème M3, je me retrouve 197ème et toujours 2ème M3 après la réactualisation des coureurs déviés et classés à tord ! Ca ne change pas le temps 9h26’58 ‘’ mais entrer dans les 200 premiers, c’est mieux, avec en outre la satisfaction d’avoir doublé 60 concurrents en 7km !

Ca y est , j’ai mon passeport pour m’inscrire à La Diagonale des Fous 2020 avec les copains et copines de l’EPA  !

Maintenant, repos jusqu’à la fin de l’année après une petite intervention par PRP pour tenter de résoudre  ce problème d’aponévrose qui me gène dans la vie quotidienne depuis 18 mois  et j’espère une belle année 2020 si tout rentre dans l’ordre .

 

GRAND TRAIL DU SANCY - 60KM ET 3350M D+  UNE REUSSITE BIEN  RECONFORTANTE
GRAND TRAIL DU SANCY - 60KM ET 3350M D+  UNE REUSSITE BIEN  RECONFORTANTE
Partager cet article
Repost0

commentaires

Profil

  • Kiki 86
  • FINISHER  : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012  ou je me classe 1er V3 , 2017 et 2021
UTMB : 2008 et 2011 
Marathon des Sables 2010
Objectif : 2022 : TRAIL DES CITADELLES, UTPMA avec les copains de l'EPA86et  TRAIL BOURBON 2022 
Date de naissance : 28/08/1952
  • FINISHER : Diagonale des Fous à La Réunion 2002, 2007,1010 et 2012 ou je me classe 1er V3 , 2017 et 2021 UTMB : 2008 et 2011 Marathon des Sables 2010 Objectif : 2022 : TRAIL DES CITADELLES, UTPMA avec les copains de l'EPA86et TRAIL BOURBON 2022 Date de naissance : 28/08/1952

L'ULTRA POUR HORIZON

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

PALMARES

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
DERNIERS RECITS D'ULTRA-TRAILS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L'ÎLE INTENSE "LA REUNION"

REUN---1036-.JPG

 REUN---602-.JPG

 

° RANDOS ET RANDOS-TRAILS SUR L'ÎLE DE LA REUNION    ....."ENTREZ et DECOUVREZ"

 

° L'ÎLE DE LA REUNION EN PHOTOS CHAQUE SEMAINE : C'EST  ICI

°°°°°°°°°°°°°°

"PASSION JARDIN" NATURE

CULTURE BIO "COMPOST AGE"

ARTICLES : C'EST ICI

Profil

VISITES

compteur de visite site web

OBJECTIFS 2021

° TRAI DES CITADELLES 70KM (AVRIL) Annulé Covid

° UTPMA 105KM (Juin) Annulé Covid

TOUR DE LA GRANDE CASSE 66 KM (AOUT)

° LA DIAGONALE DES FOUS 167KM (Ile de la Réunion, Octobre

 

      

Pages

WIDY GREGO "SPORTIF DE L'HUMANITAIRE"

Mes Entraineurs

Roger PASSARD : Professeur d'Education Physique et Responsable de l'ALERTE GRAYLOISE, qui de cancre en sport m' a propulsé en deux ans "Champion Départemental Minime de Cross" à PORT SUR SAÔNE

Jean-Pierre GORGEON : Co-équipier et Entraineur à l'ASPTT POITIERS m'a permis de réaliser :

  • 15'48"70 sur 5000m, le 14/06/1997 lors des Championnats Régionaux à NIORT (45ème Perf Nationale V1et 5ème M45)
  • 33'42"60 sur 10 000m le 31/05/1998 lors des Championnats de France Vétérans sur Piste à LYON PARILLY ( 21ème Perf Nationale V1 et 6ème M45)
  • 2h40'46" au Marathon le 12/10/1997 lors des Championnats de France de Marathon à REIMS (95èm Perf Nationale V1 et 31ème M45)

Jean-Claude FARINEAU : avec qui j'ai partagé depuis 1984, les charges, parfois lourdes de Dirigeant à l'ASPTT POITIERS, puis au PEC à partir de 1999. Grâce à ses entrainements judicieux, je n'ai jamais raté une qualification aux Championnats de France de 10 km

Jean-Paul GOMEZ :
Finaliste Olympique du 10 000m à MONTREAL en 1976 : Bien que ne m'ayant jamais entrainé m'a toujours apporté des conseils éclairés, notamment lorsqu'il entrainait  à mes côtés l'école d'Athlétisme de L'ASPTT